Distribution de la carte Nina : la Plateforme contre la corruption et le chômage dit non à la corruption

Le Président de la Plateforme contre la corruption et le chômage (PCC), le Pr. Clément Dembélé a animé  le vendredi 11 octobre un meeting devant l’esplanade de la  mairie de la Commune I du District de Bamako pour exiger la fin de la corruption dans la distribution de  la carte Nina.

-Maliweb.net- L’obtention de la carte Nina est devenue un véritable parcours du combattant au Mali. Les agents chargés de sa distribution se livrent à une véritable rackette de la population.  Son obtention est conditionnée au payement  de 30 000 FCFA. C’est du moins ce qu’en pense Youssouf Sanogo qui a affirmé que la PCC a été saisie par plus d’une vingtaine de personnes, qui ont témoigné avoir payé de l’argent pour obtenir le précieux sésame. Ce qui est inacceptable, clame-t-il. Avant de mettre en garde« soit les autorités donnent gratuitement la carte Nina à tous les maliens soit elles arrêtent purement et simplement sa distribution ». Car, dit-il, on n’a pas besoin.

« C’est l’Etat  qui a décidé en toute souveraineté d’introduire la carte Nina au Mali. C’est un droit Constitutionnelle » a renchérit le Président de la Plateforme contre la corruption et le chômage, le Pr. Clément Dembélé, devant une foule surchauffée et acquise à sa cause. Une casquette de couleur rouge visée sur sa tête et portant une veste noire, le président du PCC a exigéla transparence dans l’attribution de la carte Nina.

Le président de la  PCC  dit ne pas comprendre que dans un pays où tout est lié à la carte Nina que les autorités ne fassent pas le minimum d’effort pour que tout le monde puisse l’avoir. « Il y’a des maliens qui ont tout perdu à cause des cartes Nina », a-t-il souligné.

Selon Clément Dembélé, c’est la corruption qui est à la base du problème de la carte Nina. C’est dans cet ordre qu’il a demandé la radiation ou la démission de tous les agents impliqués dans la distribution de la Carte Nina. « Ilssont devenues de petits bandits qui prennent indument de l’argent à la population. Nous ne voulons plus d’eux », a-t-il poursuivi.

Avant de conclure, le PCC a indiqué que ce meeting n’est qu’un début. « Nous allons revenir à la Mairie le vendredi prochain pour exiger nos cartes Nina. Si nous ne sommes pas satisfaits nous allons faire  un sit-in devant le ministère de l’Administration territoriale », a-t-il prévenu.

C

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here