Journée d’ITEC et d’AICC à l’Ambassade de l’Inde au Mali : Un partage d’expériences et un rapprochement des peuples au menu

L’Enceinte de l’Ambassade de l’Inde au Mali a servi de cadre, comme les années précédentes, à la célébration de la Journée d’ITEC (la Coopération Technique et Economique Indienne) et d’AICC (Conseil Indien pour les Relations Culturelles). Ces programmes indiens offrent des formations à tous les pays du monde. Mais pour rapprocher plus les Maliens qui ont bénéficié de ces formations en Inde et l’Ambassade de l’Inde au Mali, cette journée est célébrée sous le signe : rapprochement des peuples, partage d’expériences». C’était sous la présidence de l’Ambassadeur de l’Inde au Mali, son excellence Pradeep Kumar Gupta, en présence de l’Ambassadeur Mahmoud Arby, Directeur Asie Océanie et du représentant de l’Ambassadeur de la Mauritanie au Mali, Cheick Tidiani Hjour ; la République Islamique de Mauritanie étant également sous la juridiction de l’Ambassade de l’Inde à Bamako et bénéficiant de ce fait des mêmes programmes.

L’Ambassadeur de l’Inde au Mali, son excellence Pradeep Kumar Gupta, tout ému, a déclaré à l’endroit des invités du jour. Il d’abord souhaité la bien venue à cette cérémonie aux une et aux autres. Avant de préciser que l’objectif principal de ce programme est le renforcement des capacités. Outre ces renforcements de capacités, a-t-il précisé, ces programmes ont permis à certains d’entre vous qui l’avez bénéficié de vous rapprocher davantage du peuple Indien. « C’est donc un plus », se réjouit son excellence Pradeep Kumar Gupta. Il est certain également que ce que vous avez appris, ajoute l’ambassadeur Gupta, vont vous servir au niveau personnel comme au niveau professionnel. En participant à ce programme, dit l’ambassadeur, ils vous permettront d’être en contact avec les individus, mais aussi avec d’autres nationaux. Parce que le Mali et la Mauritanie ne sont pas les seuls bénéficiaires de ces bourses. Pradeep Kumar Gupta a aussi signalé qu’il y a d’autres programmes en dehors d’ITEC (la Coopération Technique et Economique Indienne) et d’AICC (Le Conseil Indien pour les Relations Culturelles), notamment les programmes inscrits dans le cas du forum au sommet entre l’Inde et l’Afrique. Dans ce cadre, ajoute son excellence Pradeep Kumar Gupta, nous avons des modules de formations qui viennent de façon ponctuelle et dans plusieurs domaines. Pour terminer, Kumar Gupta a rappelé que l’objectif principal c’est le rapprochement entre les peuples. « C’est ce qu’on appelle la diplomatie active », conclu Pradeep Kumar Gupta.

A sa suite, l’Ambassadeur Mahmoud Arby, Directeur Asie Océanie, a, dans son allocation, félicité d’abord les stagiaires qui ont pu passer quelques semaines ou années en Inde dans le cadre des dits programme. Il y a d’autres expériences, dit-il, que vous avez acquises pendant cette période. C’est des expériences qui vont profiter à notre pays, qui normalement doit vous amener à avoir une autre vision, autre comportement vis-à-vis de l’Inde. Mais qu’ensuite ses expériences vécues ou acquises puissent vous permettre de mieux s’insérer dans le tissu social et économique du Mali. Mahamoud Arby a vivement remercié le gouvernement indien qui met ces formations à la disposition du Mali. S’est réjouit du nombre de plus en plus croissant des Maliens qui participent à ces formations. Pour notre part, au niveau de la direction Asie Océanie, souligne Mahmoud Arby, chaque fois qu’on a reçu des candidatures, nous avons transmis à temps opportun et nous avons accompagné aussi tous les demandeurs. Nous prenons ici l’engament qu’il se fera ainsi au niveau de notre direction. «Vive la coopération entre le Mali et la République Fédérale d’Inde, vive l’amitié entre les peuples », a déclaré l’Ambassadeur Mahmoud Arby.

L’un des bénéficiaires du programme Modibo Sidibé, chargé de formation dans l’entreprise NICER (Réseau International de la Culture et de l’Education) Mali en parlant a témoigné sur sa formation et sur son séjour indien. « Je suis allé pour une formation certifiante qui portait sur l’Anglais des affaires, surtout l’anglais spécialisé. Je fais trois mois là-bas avec une trentaine de nationalités venant des cinq continents du monde. En plus de la formation, on a fait des visites touristiques qui nous ont permis de découvrir la profondeur de la diversité de la culture indienne. L’inde, c’est un pays qui est plus vaste que ça, les lieux touristiques il y en a beaucoup. J’ai parlé de ça à l’assistance, notamment lieu touristique le plus emblématique au monde qui raconte l’histoire de deux amoureux. Endroit fait entièrement de marbre. J’ai visité un autre endroit qui parle de la glorieuse histoire des Indiens. J’ai dit que l’Inde est un pays séculaire, il y a plusieurs religions. C’était facile quand même d’intégrer la société, la communauté indienne, ils sont très hospitaliers, ils sont ouverts », a témoigné Sidibé.

Hadama B. Fofana

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here