Région de Ségou : L’accalmie après le passage du ministre Salif Traoré

Fin septembre, la région de Ségou était en ébullition avec des manifestations qui prenaient de l’ampleur jour après jour jusqu’au saccage du Commissariat de police de Niono. Mais depuis quelques semaines, force est de reconnaitre qu’après le passage du ministre de la Sécurité et de la Protection Civile, le Général de Division Salif Traoré, le calme est revenu et que les populations vaguent à leurs occupations.

Si la fin du mois de septembre a été très mouvementée dans la région de Ségou plus précisément à Niono avec l’assassinat par les manifestants du commissaire de police (Issiaka Tounkara), la ville surnommée capitale du riz connait une accalmie depuis le début de ce mois d’octobre qui est à sa quinzaine. Pour autant, cette accalmie qui prévaut actuellement dans cette région n’est pas tombée du ciel. Elle émane de la vision et de la promptitude d’un homme. En effet, pendant que la tension était encore palpable, le ministre de la Sécurité est descendu en personne sur le terrain où il a rencontré les autorités administratives, politiques et coutumières de Niono pour calmer les esprits et insister sur le message d’apaisement et de sensibilisation à l’endroit de la population.

Après avoir religieusement écouté le discours du ministre Salif Traoré et son appel de retour à la raison, c’est toute la ville de Niono qui s’est montrée couverte de honte par cet acte barbare et ignoble qu’elle regrette énormément. “C’est à nous la honte. Plus jamais ça à Niono”, a lamentablement déclaré le représentant des populations de Niono, Abdoul Wahab Kouyaté, demandant une fois de plus pardon aux autorités du pays.

Ainsi, le ministre de la Protection Civile a promis que la justice est à pied- d’œuvre pour situer les responsabilités et que le Commissariat de Police de Niono rouvrira dans un bref délai.

Après Niono, le périple du Général de Division l’a successivement conduit à San et Tominian toujours dans la Région où il a délivré le même message de paix et relancé son appel au calme avec des assurances dont la création des postes de sécurité, la disponibilité des véhicules pour faciliter la mobilité des agents de sécurité. Et ce, dans le cadre du Pl1n de Sécurisation intégré des Régions du Centre (PSIRC). Aussi, le ministre a insisté sur la synergie d’actions avec les populations qui est plus qu’indispensable pour la réussite de la mission de protection.

Aux yeux des habitants des localités sillonnées, ce passage du ministre Salif Traoré a été perçu comme une sorte de garantie par les populations, qui se trouvaient dans un état de psychose en raison de leur position frontalière avec les régions du nord et du centre. En retour, elles se sont engagées à s’impliquer quotidiennement et de façon inconditionnelle aux côtés des différentes forces pour la réussite de la mission de protection des personnes et de leurs biens, assignée à toutes les forces présentes. “Face aux difficultés que le pays traverse, une telle initiative ne peut que nous rassurer davantage”, a, de son côté, confié le maire de la Commune urbaine de San. Comme quoi, le passage du ministre les réconforte et leur apporte de l’accalmie.

Alassane Cissouma

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here