PA et KA: Un laboratoire qui contribue à la dégradation du système sanitaire Malien ?

Après la publication d’un article intitulé « PA & KA : Un laboratoire d’analyse qui ‘’s’en fout’’ des Maliens », nous avons reçu des nombreux témoignages confirmant nos dires. Aussi, nombreux sont les anonymes qui ont bien voulu partager avec nos lecteurs, ce qu’ils savent de cette structure sanitaire, qui semble-t-il ne roule que pour l’argent. Tant pis pour les malades et leurs familles.

En début de semaine écoulée, le journal ‘’Le Confident’’ attirait l’attention de ses lecteurs sur les mauvaises pratiques orchestrées au laboratoire PA & KA. En effet, de retour du laboratoire PA & KA, un de nos proches a voulu prendre la parole pour mettre l’accent sur ses défaillances. Une semaine après, ce sont nos lecteurs qui ont décidés de rompre le silence. Parmi les nombreux témoignages reçus, nous n’allons vous proposer que quelques-unes dans cette parution.

Aux dires d’un de nos informateurs, pour réussir à attirer le maximum de clientèle vers son laboratoire, le plus malien des Algériens M. Aziz n’est pas passé par quatre chemins. Il aurait mis sur place un vaste réseau constitué de médecins prescripteurs qui s’en foutent du serment d’Hippocrite, pardon d’Hippocrate. Ces derniers sont en effet chargés de prescrire des analyses qui sont pour la plupart inopportunes et d’orienter les patients vers PA & KA, contre une ristourne de 30% sur chaque analyse. ‘’Je connais personnellement un médecin qui y perçoit jusqu’à quatre cent mille franc de ristourne par mois’’, nous a-t-il fait savoir. Et de poursuivre en disant que tout ce qui intéresse les responsables du laboratoire PA & KA est de s’en faire les poches, qu’ils ne misent point sur la qualité.

Selon un autre lecteur du journal ‘’Le Confident’’, il a été faire une série d’analyse au niveau du laboratoire PA & KA dont les résultats ont été contestés par son médecin traitant. À l’en croire ce dernier, son médecin estimait que malgré la grande affluence que connaissait le laboratoire PA & KA, la qualité de ses résultats n’était pas de mise.

Comme pour confirmer l’hypothèse selon laquelle le laboratoire d’analyse PA & KA ne roule que pour l’argent, nos confrères du journal ‘’Le Sursaut’’ écrivait dans leur parution du 6 mars 2017 ceci : « LABORATOIRE D’ANALYSES MÉDICALES ‘’PA ET KA’’: Des patients surfacturés pendant le week-end ». ‘’Le laboratoire d’analyses médicales ‘’PA et KA’’ a aujourd’hui du pignon sur la rue. Car, il est très fréquenté par les patients pour des besoins d’analyse de sang. Ce succès est entaché aujourd’hui par de la surfacturation, injustement imposée en règle de la part d’un certain personnel de cette structure, surtout le weekend’’, écrivait-ils. Avant d’étaler les confidences d’une victime en ses termes : « C’est sur le conseil de notre médecin de famille que nous avons amené notre maman au laboratoire ‘’PA et KA’’ dans la nuit du samedi 4 au dimanche 5 mars 2017. Après avoir rempli les formalités, l’agent de santé nous a indiqué que le tarif normal, est de 15 300FCFA mais qu’à cause du week-end, que nous devrions payer le double, soit 30 800FCFA. Désagréablement surprise et choquée par cette décision assimilable à une arnaque, j’ai été contrainte de payer, 30 800FCFA au lieu de 15 300FCFA le tarif normal. Mais pour camoufler le vol l’agent de santé a écrit 15 300FCFA sur le premier reçu que j’ai refusé de prendre. J’ai exigé qu’il porte sur le reçu la somme de 30 800FCFA que j’ai versée, car c’est anormal et inacceptable », avait-elle confié à AS du journal ‘’Le Sursaut’’.

Au vu des informations ci-dessus et surtout s’ils s’avèrent bien fondés, nous pouvons sans risque de nous tromper, dire que le laboratoire PA & KA est une structure qui contribue à la dépravation du système de santé de notre pays. Par ailleurs, certains de nos informateurs ont été beaucoup plus violents, à l’analyse de leurs propos et si ce qu’ils nous confient ne sont pas des intox, c’est que le patron du laboratoire PA & KA traine des tas de dossiers derrière lui.

Nous y reviendrons encore avec d’autres témoignages.

Drissa Kantao

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here