Insubordination au service des Eaux et Forêts : Le Colonel Alfousseïny Séméga torpille son DG, le général Gackou

Depuis quelques temps il y’a des grincements de dents au service des Eaux et Forêts du Mali. Pour cause, le clanisme qui y prévaut désormais. Le presque Directeur national de ce corps chargé de la protection de l’environnement ne décide plus grande chose. Un super chef se réchauffe sur le tartan. Déjà dans les coulisses du département, sa nomination se prépare minutieusement. Il s’agit du Directeur régional de Kayes, le colonel major Alfousseïny Séméga, homme de main du chef de département de l’assainissement de l’environnement et du développement durable. Celui-ci détient le monopole de la mutation des agents dans laquelle il a fait déjà fortune selon ses détracteurs.

Insubordination au service des Eaux et Forêts du Mali, le colonel major Alfousseïny Séméga, directeur régional de Kayes, torpille son DG, le général Gackou et le ministre de tutelle ne pipe mot. Depuis un certain moment, le service des Eaux et Forêts évolue dans le désordre, le gros du mal se produit dans la première région de notre pays où injustice, anarchie, achat des postes à travers affectation et arbitraire sont monnaie courante. Le colonel major Alfousseïny séméga, le premier responsable car directeur régional, serait le leadership de tous ces maux. Le plan de carrière n’étant plus important pour lui, selon des agents proches du dossier, les postes d’avancement et la mutation des agents se trient sur le volet en échange d’une bagatelle somme d’argent. Certains agents ont confié à nos soins avoir été arbitrairement affectés à des postes dans des localités différentes après 3 à 4 mois d’intervalle de service.

Le dernier cas s’est déroulé dans le cantonnement de Kéniéba, c’est là où le capitaine Seydou Coulibaly a été relevé 5 mois après avoir pris fonction. Aucune justification démontrant qu’une faute avait été commise par l’officier subalterne. Absolument rien n’a pu être n’a été établi. Le désormais manitou des protecteurs de l’environnement prend des décisions sans se référer à sa hiérarchie notamment à son directeur national car, prétend-il être soutenu par le ministre Poulo. Un cas parmi tant d’autres prouvant l’inertie du général Gackou qui n’a plus le contrôle de son DR de Kayes. Selon une source discrète auprès de la Direction des Eaux et Forêts, consultée par nos soins, le même scenario se reproduit quotidiennement dans la région de Sikasso mais aussi dans le district de Bamako.

La même source informe que les agents des localités cantonnées à Kayes, Sikasso et Bamako se considérant comme victimes de toutes sortes d’injustices envisagent d’organiser dans les jours qui viennent une marche pacifique pour réclamer l’instauration de la justice au sein du corps para militaire des Eaux et Forêts. Et à l’en croire, l’absence du syndicat déjà corrompu, mais également composé des éléments proches du ministre Guindo, ayant fait allégeance au parti Convergence démocratique au Mali CODEM, prouve à suffisance, son inefficacité effective à défendre les causes nobles des agents des Eaux et Forêts du Mali. A quand la justice pour éviter l’explosion de cette bombe à retardement parce que trop de mécontents et de victimes ? Contacté par nos soins le colonel Séméga n’a pas voulu réagir.

À suive…

Aliou B DOUMBIA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here