Amadou Ouattara, maire de la commune V du District de Bamako: Un homme baveur et foncièrement rancunier !

Le temps donne aujourd’hui raison à la majorité des populations de la commune V qui ne cessent de dénoncer les mensonges et les fausses promesses répétées de l’actuel maire Amadou Ouattara depuis le début de l’année. En plus de sa mauvaise et criarde gouvernance depuis son arrivée en 2016, l’homme s’avère être foncièrement méchant et rancunier. Cela s’est confirmé lors d’un prétendu débat public sur le budget 2020 organisé par la mairie de la commune V le 12 novembre dernier au grand étonnement du peu de personnes présentes.

Presque trois ans après son intronisation comme maire de la commune V, Amadou Ouattara s’est avéré être un maire incompétent notoire à diriger la mairie de la commune V. En effet lors d’un prétendu débat public sur le budget 2020 organisé par ses soins le 12 novembre dernier, tout avait été fait en sorte pour que lui seul et son clan soient présents. C’est ainsi que les ¾ des conseillers communaux (à noter ils sont au nombre de 45), aucun de ses adjoints n’étaient présents car n’ayant pas été informés. Au lieu de convoquer l’ensemble des membres des associations partenaires de la mairie à savoir la CAFO, le CNJ, les CDQ, les CR, la société civile et tous les chefs de quartier des huit quartiers de la commune, le maire et son clan se sont limités à inviter quelques membres et chefs de quartier certainement pour ne pas être désavoués.

Le comble dans tout cela les chiffres expliqués par le maire et ses soins sont en déphase totale avec ceux contenus dans le document distribué aux personnes présentes et à la presse. Au cours de ce prétendu débat public sur le budget 2020, au lieu d’avouer son incompétence et son incapacité à faire face aux vrais problèmes et difficultés dont sont confrontée la commune, au lieu de présenter des excuses publics pour avoir autant menti et tenu des fausses promesses, Amadou Ouattara ne faisait que se vanter, se prenant comme un homme parfait jusqu’à se prendre comme un Dieu. A l’écouter et à le croire il ne doit à personne en commune V à plus forte raison à son prédécesseur, Boubacar Bah dit Bill mais au contraire ce sont les populations et certainement Bill qui lui doivent beaucoup.

Mais ce que le maire Ouattara doit savoir depuis qu’il est arrivé, la crise au sein du comité de gestion du marché de Daoudabougou ; les dédommagements aux victimes de l’incendie de la mairie de Daoudabougou dont il continue de couvrir les auteurs dirigés par un certain Sékou Maiga ; la vraie fausse annonce de l’éclairage public du quartier de Daoudabougou ; l’acquisition d’un marché au Quartier-Mali, le problème du marché de Sabalibougou, l’insalubrité ambiante des huit quartiers ; l’espace vert transformé en station à Kalaban-coura ; la non mise en place d’un nouveau comité local et sportif de Kalaban-coura ; le terrain de football de Baco-Djicoroni ; le bras de fer avec 33 conseillers communaux ; l’échec de l’instauration de la biométrie ; le non recasement des déguerpis des 140 m de Sabalibougou sont autant de problèmes et de difficultés que le maire Ouattara été incapable de faire face après presque trois ans de gestion.

Au lieu de donner des explications à toutes ses questions évidentes et réelles, le maire passe son temps à régler ses comptes à ses adversaires politiques qui avaient demandé en début d’année sa démission. A entendre le maire même s’il est incompétent et incapable de trouver des solutions aux difficultés des populations, on ne doit pas l’en vouloir jusqu’à la fin de son mandat. « J’ai toujours accompagné Bill jusqu’à la fin de son mandat. Qu’on me laisse finir mes cinq ans et après on verra s’ils sont populaires et crédibles. Je leur dit une seule chose ils doivent savoir qu’ils vont mourir un jour. Qu’ils arrêtent de me déstabiliser sinon le jour où ils seront à ma place, ils subiront le même sort.

En tout cas je suis blanc comme neige depuis mon arrivée à la tête de la mairie » a-t-il déclaré sous les applaudissements de ses partisans éparpillés dans l’assistance. La question qui se pose le maire Ouattara est-il entrain d’accuser Bill d’être le financier de ses adversaires ? Seul lui peut répondre à cette question sinon en quoi le nom de Bill peut-il se retrouver dans un débat censé parler du budget. Mais une seule chose est certaine Bill n’est membre du RPM où il est aujourd’hui détesté comme une peste. Rappelons que la rénovation des six rues actuellement en cours dans les différents quartiers de la commune ne sont pas l’œuvre de la mairie à plus forte raison du maire contrairement à ceux que ces partisans sont en train de faire croire aux populations.

Comme pour continuer à narguer les populations de la commune, le maire fidèle à ses vraies fausses promesses dont lui seul possède le secret, annonce la création d’une brigade environnementale. Un machin qu’il qualifie un vrai outil de développement. Du coup il reconnait son échec à développer la commune V qui ne cesse de souffrir tous les jours. Nous reviendrons largement sur les vraies raisons de l’échec de l’éclairage public de Daoudabougou et de l’affaire du terrain de Baco-Djicoroni.

A suivre donc…

Moussa Bamba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here