Fonctionnaires honnêtes et intègres de l’administration publique en 2019 : Cinq profils retenus sur 1060 dossiers !

Ils sont cinq fonctionnaires de l’administration publique nominés dans le cadre du programme ‘’IntegrityIcon Mali 2019 d’AccountabilityLab’’. Il s’agit de Sidibé MahawaHaïdara , Administrateur civil (actuellement chargée de mission au ministère de l’Intégration Africaine ), Coulibaly Mariam Bamba, Conseillère généraliste chargée de la scolarisation des filles du CAP de Dioila, Abdoulaye Diakité, agent technique des Eaux et forêts à Koro, Issa Traoré coordinateur de centre EDM-SA de Diré et Coulibaly Aminata Goita médecin cheffe du district sanitaire de Sikasso. Leurs profils ont été révélés le jeudi 17 octobre à l’hôtel Onomo, à la faveur d’une conférence de presse, par le Directeur Pays d’IntégrityIcon Mali 2019 Accountability, Moussa Kondo. C’était en présence du président du Jury, Daouda Téketé.

Identifier et célébrer les fonctionnaires honnêtes et intègres de l’administration publique. Voilà, l’exercice auquel, IntégrityIcon s’attèle depuis quelques années.

En effet, pour l’édition 2019, cette organisation a reçu 1060 dossiers de candidature, dont 60% de femmes. Dans ce lot, seulement 35 dossiers ont été présélectionnés et soumis au jury.

Dans son intervention, le Directeur Pays Moussa Kondo, a souligné qu’AccountabilityLab et ses partenaires, dont l’Ambassade du Royaume de Pays-Bas et le NED, ont lancé depuis le 28 juin 2019, IntégrityIcon 2019.

D’après lui, dans ce sens, l’action immédiate posée a été le recrutement et la formation des représentants dans des nouvelles localités à l’intérieur du pays afin de permettre au programme d’atteindre le maximum de fonctionnaires, qui travaillent avec honnêteté et intégrité. « IntegrityIcon est une campagne annuelle dont l’objectif est d’amener les Maliens sur toute l’étendue du territoire national à se joindre au débat sur l’importance de l’intégrité, l’éthique et la redevabilité » a-t-il déclaré.

Ensuite, M. Kondo, a précisé que cette activité vise à rendre hommage aux fonctionnaires qui vont au-delà de leur devoir, à travers leurs efforts pour réaliser un changement sociétal collectif vers une plus grande responsabilité.

Selon lui, le défi central au Mali est lié au manque d’intégrité. Lequel, dit-il, est au cœur de la corruption, de l’inégalité et de l’insécurité. Dans cette dynamique, il dira que le Mali, est chaque fois classé parmi les pays les plus corrompus par Transparency International et la banque mondiale.

Pour lui, cette situation a conduit à un niveau où les citoyens maliens se sentent impuissants à changer ces dynamiques de mauvaise gestion au sein du gouvernement. « Pour créer la paix au Mali, il est essentiel que les populations ressentent un sentiment de confiance et d’engagement envers ceux qui sont au pouvoir » a-t-il souligné.

Quant au président du jury, il a centré son intervention sur le choix des cinq icônes de cette année. Dans son exposé, il dira que le jury dans son choix, a pris en compte des paramètres et des domaines dans lesquels l’impact de la corruption est plus négatif au Mali. Car, dit-il, la meilleure manière de lutter contre la corruption est de travailler à changer les mentalités.

Par Jean Joseph Konaté

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here