Pour la réussite du dialogue national inclusif : IBK prêt à rencontrer tout le monde, même à domicile

Rassembler la société civile, la classe politique, les autorités traditionnelles, les leaders religieux…, le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita se montre déterminé pour faire converger toutes les forces vives de la nation autour du dialogue national inclusif.

« J’irai chercher tout le monde même quand il s’agira d’aller les trouver chez eux à domicile », déclare le Président IBK rencontrant vendredi dernier, à Koulouba, les responsables des partis signataires de l’Accord politique de gouvernance.
La rencontre du chef de l’Etat avec les partis signataires de l’accord politique non membres de l’EPM, notamment le Front de Sauvegarde de la Démocratie (FSD-SAP), le Mouvement Force Démocratique pour la Prospérité (FDP-Malikoura) et la Coalition des Candidats pour le Mali (CCM) participe des actions favorisant la réussite du dialogue national inclusif.

A cette rencontre, les responsables politiques non membres de l’EPM, ont tous remercié et félicité le Président IBK pour son amour pour le Mali, son esprit de paix et de grand rassembleur.

Se montrant disponible et prêt à accepter tout pour l’intérêt du Mali, le Président Kéita a réaffirmé à ses interlocuteurs qu’il ne se lassera jamais de tendre sa main et de continuer à discuter avec tous.

Par cette déclaration, le président Keita ne semble laisser personne sur le quai pour la réussite du dialogue national inclusif dont les concertations à la base ont eu lieu (ou en cours à certains endroits) dans les six-cent onze Communes, les cercles, les régions, le District de Bamako et les Ambassades et Consulats.

Recueillir les propositions et suggestions des maliens
Débutées le lundi 07 octobre, selon le calendrier établi à cet effet, les concertations à la base en vue de recueillir les propositions et suggestions des Maliens sur leurs attentes sur le dialogue national inclusif se poursuivront jusqu’au 22 du mois en cours. Des concertations qui apporteront l’apport des forces vives au processus de réforme institutionnelle à venir.

Seul parti politique sur l’échiquier national à avoir annoncé sa non-participation au dialogue national inclusif, l’URD estime que les conditions de sa participation n’ont pas été prises en compte par les organisateurs. Selon un cadre politique du parti au pouvoir, Soumaïla Cissé doit revenir dans le processus étant donné que des partis politiques membres du FSD signataires de l’accord politique de gouvernance ont renouvelé leur soutien pour la réussite du dialogue national inclusif, initié par le Président IBK.

Ousmane MORBA

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here