Faillite du Mali: qui est coupable ?

Les fils du Mali en crise, depuis plusieurs années, sont à la recherche d’un bouc émissaire. Si l’unanimité est faite autour des conséquences de cette crise qui met tous les jours davantage en péril le vivre ensemble, aucun ancien président ou autre responsable nationale, ni même un citoyen lambda n’ose, pour le moment, endosser les responsabilités du drame que les Maliens sont actuellement en train de vivre. À tort ou à raison, des manifestations populaires sont organisées, à travers plusieurs capitales régionales pour mettre à l’index les forces étrangères, Barkhane et Minusma. Sont-elles réellement les vraies responsables de notre malheur ? Les facebookeur sont partagés sur la question. Votre Faceookan du jour !
Mohamed Ag Assory
Le Malien a besoin d’un punching-ball pour se défouler et accuser l’autre. Après ATT qu’on a traité de chef des rebelles, IBK qu’on a traité d’être la base de tous nos maux, on s’en prend aujourd’hui à la Minusma et à Bakhane ! Ne vous inquiétez pas, bientôt les nouveaux théoriciens nous trouveront un autre bouc émissaire ! Qui sera le prochain ?
Peut-être que le jour où ils nous accuseront, nous les vrais coupables, on aura la solution !
Nous : c’est nous tous !

Bréhima Mamadou Kone : Dogo, tu seras le prochain bouc émissaire. Je ne suis de rien dans cette histoire.

Cherif Ag Mohamed Ibrahim : Mohamed Ag Assory, un Malien patriote et très sûr d’être Malien t’aurait répondu : “Parole de rebelle. Tu ne vas pas dire la vérité parce que, c’est toi-même et tes parents rebelles qui sont le problème. Vous avez détruit le pays militairement avec votre branche armée AQMI et JNIM et maintenant vous voulez nous diviser avec vos postes politiques.”

Amadou Sangaré : Tu as oublié Dioncounda, qui a été frappé et laissé pour mort dans les bureaux du Président de la République, avant même d’avoir commencé à exercer sa fonction !

Seydou Oumar Cissé : sacré Malien, on veut attribuer une mission à la MINUSMA qui n’est pas la leur.

Sissoko Fawali : Écoutez, soyons sincèrement une force d’occupation n’est pas à féliciter; aucun peuple sérieux ne peut l’accepter.
Mais bon quand un peuple est incapable il ne peut qu’applaudir la soumission.
De toute façon, les peuples noirs sont appelés à disparaitre dans un bref délai….

Marc Dara : Depuis le temps que je dis et répète que nous nous trompons d’ennemi ! Mais il y a le dessous de cette cabale contre la Minusma et Barkhane que vous occultez. Il y a des forces obscures derrière, qui manipulent les opinions !

Hamadoun Diarra : Demain, on risque d’accuser nos amis chinois à ce rythme et après-demain ce sera le tour des Coréens, ainsi de suite.

Mohamed Adiaviakoye : Je m’accuse !!

Ousmane Ousmo Dembélé : Personne n’a été accusé à la place de personne. Ce sont les responsabilités qui ont été situées et tous ceux dont tu as cité ont leur part de responsabilité dans les crises d’aujourd’hui que nous vivons.

Mohamed Ag Assory : Ousmane Ousmo Dembélé, j’ai omis le Baobab

Ousmane Ousmo Dembélé : Il ne s’en cache jamais. Il avoue que nous, Maliens, comme tu l’as dit, sommes les premiers responsables.

Ousmane Ousmo Dembélé : Mais cela n’empêche de situer les autres responsabilités comme celles des forces étrangères que vous vouliez faire passer pour des innocentes.

Seydou Simbo Diakite : Bonjour Mes Chers ! Le refus que nos FAMAS pénètrent Kidal est un ordre de notre CEMGA de l’époque, n’est-ce pas ?
L’embargo sur les armes relève de nous, n’est-ce pas ?
Le ravitaillement en armes et logistique relèverait aussi de notre ressort.
La prise en charge de leurs blessés et autres, c’est l’hôpital du Mali, n’est-ce pas ?
Bref, quand on accusait Blaise (le zéro qui a tué le héros) de connivence avec les terroristes (Mnla et compagnies) vous aviez crié haro sur le baudet, mais SE Mark est venu confirmer notre certitude.
À défaut de nous aider qu’ils ou elles fassent jeu clair, c’est tout.
Be Safe.

Mohamed Ag Assory : Seydou Simbo Diakite wai ! Ça ne manque pas. Tu sais, c’est un classique de rejeter sur les autres ses propres responsabilités. Ça arrive et ça passe ! Ça, c’est pour manipuler le pauvre et ignorant peuple. Sinon, on sait qui est qui et qui a fait quoi ! Wa salam !

Seydou Simbo Diakite : Mohamed Ag Assory, par essence, une rébellion s’adosse toujours sur un pays tiers ! Pour nous, c’est l’Algérie, la Mauritanie et le Burkina du temps de Blaise !
Notre part de responsabilité est qu’on laisse l’ORTM faire passer du n’importe quoi en temps de guerre.
La négligence de notre hiérarchie militaire quant aux traitements idoines des renseignements (pratiquement aucune attaque n’a lieu sans qu’elle ne soit informée à l’avance, mais elle préfère compter nos morts que de décider d’une frappe chirurgicale).
De laisser IBK et son exécutif vadrouiller pendant que le pays brûle ? Le manque de soutien à nos FAMAS. Notre désintérêt pour les causes nobles.

Source : INFO-MATIN

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here