IBK chez Vladimir Poutine : La solution russe, dans la résolution de la crise malienne, se précise ?

Les Maliens suivent de près le déplacement du président IBK en Russie, un pays désormais lié au Mali par un accord de défense, pour participer au Forum Économique -Russie-Afrique et au Sommet Russie-Afrique du 23 au 24 octobre 2019 à Sotchi, en Russie. Le sommet Afrique-Russie qui justifie la présence du chef de l’Etat au pays des Soviets est en tout cas une aubaine pour le Mali où plusieurs voix appellent à l’implication du président russe dans la lutte contre le terrorisme depuis plusieurs années.

Déjà en 2016, Mikhaïl Bogdanov, le vice-ministre russe des Affaires étrangères, avait promis lors d’une visite au Mali de transmettre l’appel de la société civile malienne à Vladimir Poutine, le chef d’Etat russe. Face à la persistance de la violence au Mali, les Maliens avaient multiplié les appels au secours à l’endroit du Kremlin. «La Russie est disposée à livrer des armes au Mali pour lutter contre le terrorisme», avait déclaré le ministre russe.

Aujourd’hui, la Russie a plus que jamais le vent en poupe au Mali à cause de nombreuses manifestations populaires en faveur de l’armée russe. Le 14 octobre 2019, des centaines de personnes ont manifesté dans la ville de Sévaré dans le centre du pays pour l’intervention de Moscou dans la lutte contre l’insécurité au Mali.

Plusieurs rassemblements ont eu lieu devant la Bourse du travail dans la capitale malienne pour soutenir l’armée malienne et solliciter l’aide russe. Ces manifestations ont été organisées par des organisations de jeunes et d’associations de la société civile. Dans les jours à venir, d’autres manifestations sont prévues dans différentes localités du pays pour réclamer l’intervention russe.

Côté officiel, les lignes commencent également à bouger. Selon le Groupe des patriotes pour le Mali, une pétition de 8 millions de signataires a été remise aux autorités russes. Kremlin avait demandé cette pétition pour soutenir devant le Conseil de sécurité de l’ONU son implication dans la lutte contre le terrorisme au Mali.

A en croire le regroupement des «patriotes maliens», après avoir reçu la pétition, la Russie a accepté de signer un accord de défense avec le Mali. Mais les initiateurs de la pétition appellent à la tenue de plus de rassemblements afin que le Kremlin mette les pieds dans le bourbier malien.

Tiébile Dramé, le ministre des Affaires étrangères du Mali s’était rendu en juin dernier en Russie dans le cadre de la coopération militaire. Toujours en été dernier, le ministre malien de la Défense Ibrahim Dahirou Dembélé avait effectué un déplacement à Moscou pour la signature de l’accord de défense.

Plus récemment, le nouvel ambassadeur de Russie au Mali a rencontré le président IBK avec qui il a évoqué plusieurs aspects de la coopération entre les deux pays. Il a également rencontre plusieurs fois Tiébilé Dramé au cours des dernières semaines.

Le peuple malien attend beaucoup de la Russie qui a été un des plus grands soutiens du pays sur le plan militaire ainsi que sur le plan scientifique et académique. IBK fera-t-il écho à l’appel du peuple malien?

Soumaila T. Diarra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here