Lutte contre la corruption au Mali : Malick Coulibaly et Mamoudou Kassogué mettent fin à l’éclipse du soleil

L’éclipse du soleil entretenue au Mali depuis quelques années est sur le point de prendre fin depuis la venue de Me Malick et de Kassogué. Un éclairage qui fait trembler tous les obscurantistes du pays.

La cocufication dans l’administration, le favoritisme, la dilapidation du dénier public, constituaient entre autres des problèmes dont souffrait le Mali. De sorte que pour valoir le nom de bon administrateur, il fallait se montrer l’ennemi des lois qui régissent tel ou tel domaine. Mais aujourd’hui, cette éclipse du soleil semble être terminée.

À tous les niveaux dans les administrations publiques s’était installée une forme de prostitution qui ne présageait aucun avenir meilleur pour les jeunes générations. Les autorités et leurs concubines ou leur famille étaient les seuls ayants-droit du contribuable. Le mensonge avait eu droit de cité. Une situation qui a eu sa lettre de noblesse depuis les temps d’Amadou Toumani Touré.

Le Mali vivait alors dans une obscurité patente comme celle provoquée par l’éclipse du soleil. La transparence dans les marchés publics était devenue l’ennemi numéro 1 des autorités. Que de marchés noirs avec des détournements de sommes colossaux pouvant servir à équiper des écoles publiques en salles de classe ou des villages en dispensaire pour servir les pauvres citoyens qui en pâtissent sous les effets de ces pratiques criminelles ! Des pratiques qui se faisaient sans aucune escarmouche puisque l’impunité avait atteint son paroxysme. Les hommes de bien étaient toujours étouffés afin qu’ils ne déstabilisent pas le mauvais ordre établi. Pour faire référence au paradoxe décelé par Jean Jacques Rousseau en matière d’application des lois, les méchants avaient acquis le titre de bonté pendant que les bons, celui de méchanceté. On pensait ainsi pouvoir maintenir le soleil en éclipse permanente dans ce pays.

Quelle erreur ! le ministre de la Justice Malick Coulibaly est venu foutre le pied dans le plat en entamant d’éclairer toutes les zones d’ombre. Pour y arriver, il se sert d’une lampe hors du commun, Mamoudou Kassogué, le Procureur en charge du Pôle économique et financier de Bamako. Depuis, les grands obscurantistes, éblouis par cet éclairage brusque, sont obnubilés. Mais plus de moyen pour se cacher ou pour négocier.

Ces deux hommes de ‘’Bien’’, pour paraphraser Platon, sont aujourd’hui le soleil qui éclaire les administrations maliennes afin que la confiance perdue sur ce pays du côté de la communauté internationale puisse être renouvelée.

Ce soleil qui a commencé à briller ne doit laisser aucune zone d’ombre. Il doit atteindre tous les coins et recoins de nos administrations de telle sorte que tous ceux qui maintenaient ce pays dans l’ombre puissent répondre de leurs actes. C’est une condition sine qua non pour la stabilité et le développement de ce pays. Pour ce faire, il convient de s’assurer que rien n’entrave la course de ce soleil : Me Malick et le Procureur Mamoudou Kassogué. Ces deux hommes sont l’espoir de toute une génération ; la marque de la renaissance malienne.

L’éclipse du soleil est terminée. Nul n’est assez fort pour maintenir le soleil en éclipse permanente. Car tôt ou tard, la lumière va jaillir. Il faudrait dorénavant que nous le sachions. Le déferlement de la vague suit son petit bonhomme de chemin.

F. TOGOLA

Source : Le Pays

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here