Présidence de la république : Un mouvement appelle IBK à se démettre

Ce samedi 26 octobre 2019, a eu lieu le lancement du Mouvement Djamana Denw  ka lagnini,  à Badalabougou, en commune V  du district  de Bamako. Ce nouveau mouvement exige la démission pure et simple du président de la République IBK.

Aux dires du président, M.  Barou Diallo, il est indéniable que le peuple malien aspire aujourd’hui au changement radical de politique et de leadership. D’où la symbolique  Djamana Denw  ka lagnini. Selon  M. Diallo, quand on fêtait la chute de la soi-disant dictature en 1991, on avait quand même plusieurs industries publiques, il y avait quasiment pas d’écoles privées, les prestations sanitaires étaient totalement gratuites, le coût des denrées de premier nécessite était raisonnable, le Malien était respecté partout  et le Mali faisait notre fierté. Aujourd’hui, nous n’avons  réalisé que notre révolution populaire était pris en otage par une mafia pilote  par l’un des plus proches  collaborateurs du général déchu. Après  un semblant de transition démocratique, nous avons placé toute notre confiance en des dirigeants qui furent l’artisan, des destructions de notre éducation, nos us et coutumes et ont brisé aussi  la chaîne de commandement de l’armée qui ont ouvert la porte du Mali aux terroristes. Donc, notre pays est tombé en 2012 dans une crise multidimensionnelle qui ne dit pas son nom.

Depuis l’élection  de l’actuel président Ibrahim Boubacar Keïta au pouvoir il y a six ans,  les scandales n’ont cessé de se succéder : corruption généralisée, népotisme, éducation à genoux, santé dégradée, insécurité généralisée.

Grève dans tous les secteurs d’activités de l’économie. Le résultat de la présidentielle pour le deuxième mandat contesté par 18 candidats sur 24, accord politique contesté, gouvernement pléthorique, changement record de PM, dilapidation du dernier public, recrutement arbitraire dans la fonction publique, etc. Seul sous IBK le Mali est devenu un peuple sans but ni foi, contrairement à notre devise : Un Peuple, Un But, Une Foi. Donc, nous exigeons légitimement la démission pure et simple d’IBK, a conclu M. Diallo.

Lassi Sanou

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here