Safo : Ce que l’on reproche au maire Gouro Traoré

Dans la commune de Safo, à la périphérie de Bamako, cercle de Kati, les plaintes pour cause de spéculation foncière  se multiplient contre les autorités municipales. Et le principal mis en cause est M. Gouro Traoré, maire de Safo. Ses nombreuses victimes se sont constituées en bloc et se disent prêtes à aller jusqu’au bout pour être remises dans leurs droits.

Le bloc  des victimes du maire Gourao Traoré l’a fait savoir le samedi 26 octobre 2019, au centre multifonctionnel Muso Kundo de Korofina, à la faveur d’une conférence de presse animée par Souleymane Kébé, Gaoussou Coulibaly, Mamamou Tamboura, Ableye Coulibaly, Kalifa Coulibaly, Moriba Traoré, ancien et premier maire de Safo, membre de la commission domaniale.

Selon les conférenciers, l’actuel maire de Safo, Gouro Traoré, a morcelé à nouveau des centaines d’hectares  qu’il a revendus à des  personnes. Parmi les sites concernés figure celui des Maliens de l’extérieur et des réserves foncières de plus de 140 hectares. Comme si cela ne suffisait pas, d’autres localités aux alentours de Safo comme Falayan, Safo, Tassan, Zorokorô, Ouarala, d’une superficie de plus de 1000 hectares de titre foncier ont aussi fait l’objet de morcèlement, en annulant ainsi tous les papiers du préfet de Kati.

Les victimes du maire  de Safo en appellent au bon sens de tous et prennent  l’opinion à témoin sur la question. Les victimes cherchent à comprendre le fait qu’en 2017, des missions d’inspection des Domaines et de l’Administration territoriale  sont allées constater les nombreux dégâts du maire sur les propriétés privées, mais les rapports ont été classés sans suite. Autre chose, la lettre de rappel à l’ordre du Préfet de Kati au maire en date de 2016 n’a rien changé. Pis, il refuse de répondre aux convocations du préfet. Qui protège le maire Gouro Traoré ? D’où vient l’argent qui a servi à construire l’école du maire, à hauteur de milliards à Dialakorodji ? Voilà entre autres questions que nous tenterons de répondre dans nos prochaines parutions. Mais déjà, les cris des différentes victimes se font entendre dans beaucoup de localités.

M.C

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here