Journée d’échanges agricole à Sikoro : SOGEBA prône une semence de qualité pour une meilleure productivité

Sikoro, samedi 27 octobre 2019, le monde agricole, sous la houlette de la Société générale du business agricole (SOGEBA),a organisé dans son champ d’expérimentation une Journée d’échanges pour stimuler la croissance économique dans notre pays. Deuxième du genre, cette Journée a enregistré la présence du maire El Hadj Mamadou Zan Traoré et du Sous – Préfet Mahamane Hamidou Maïga de Sanakoroba, des autorités traditionnelles, des responsables de la direction nationale de l’agriculture, et du LABOSM, le tout synchronisant bien avec les notes musicales du musicien Ya Ka Madou.

L’agriculture est le moteur de croissance de l’économie d’un pays lequel ne peut se développer sans autosuffisance alimentaire. L’exemple de la SOGEBA vise à booster l’agriculture de demain en mettant l’accent sur les semences de qualité sans lesquellesune bonne productivité est difficilement atteignable.

Dans ses mots de bienvenue, le représentant du chef de village Mamadou Sacko n’a pas caché sa satisfaction de voir une foule des grands jours dans sa localité pour la cause d’une activité créatrice d’emploi pour les jeunes.

A la suite de ce dernier, le maire de Sanankoroba s’est félicité de la présence de son homologue de Dialakoroba,du Sous – Préfet, de la direction nationale de l’agriculture, des services techniques, et de la direction régionale de l’agriculture. A ses dires, pour une bonne productivité, les semences,elles seules,représentent 50%. Aussi, a-t-il sollicité que lesdites semences puissent être acquises dans la facilité car il faut 30000 FCFA pour une semence couvrant un hectare. C’est pourquoi il a demandé une subvention des autorités en charge de l’agriculture.

Dans son intervention, le Sous – Préfet Mahamane Hamidou Maïga a indiqué que cette Journée est capitale pour une bonne production agricole. Il a salué le dynamisme de la jeune équipe de SOGEBA qui surprend, selon ses propres termes, d’année en année, par ses initiatives. Et c’est logiquement qu’il a demandé à l’instance dirigeante de la société de travailler d’arrache – pied pour le bonheur de l’agriculture malienne.

Selon Dioncounda Camara, la variété WILIBALI dont il est question, aujourd’hui, avec un champ d’expérimentation développé par la SOGEBA, représente une variété intermédiaire qui est à sa première année de test. Il a expliqué de long en large la longue procédure, objet dela loi du 12 juillet 2010 et de son décret d’application du 9 août de la même année, pour être autorisé à avoir un champ d’expérimentation. Toute nouvelle race de semence est méticuleusement analysée avant d’être opérationnelle. Même une journée de dégustation est organisée pour voir son intérêt alimentaire et sa capacité nutritionnelle.

A son tour, le directeur national de l’agriculture Tamboura a déclaré que l’agriculture ne peut se développer sans une bonne semence. Il s’est dit satisfait que les jeunes reviennent à l’agriculture. Il a sollicité de SOGEBA un contrôle intensif pour que les bonnes graines puissent être dissociées de l’ivraie du champ d’expérimentation afin d’éviter toute autre greffe nuisible pour la qualité de semence WILIBALI. Il a demandé à la société un système d’irrigation pour avoir une bonne semence et surtout que le champ d’expérimentation ne soit pas tributaire de la pluviométrie.

Puis, arrive l’intervention de la SOGEBA. Société initiatrice de la Journée d’échanges, son crédo est que le Mali se développe dans l’agriculture. Cela est d’autant plus vrai qu’un peuple qui a faim devient très dangereux.

Dans ses allégations, Drissa Coulibaly, directeur général a expliqué que seule l’indépendance agricole permet le développement d’un pays. Selon lui, le Mali dispose de tous les paramètres pour se développer : riz, mil, maïs, viande, arachide, oignon…, des cultures vivrières à notre portée. L’autoconsommation doit être de mise a- t-il fait savoir avant de conseiller aux paysans de se lever tôt pour semer avec le changement climatique. Pour conclure, il a demandé aux autorités de doubler d’ardeur pour la promotion de l’agriculture, avenir de demain.

En somme, cette Journée d’échanges a permis auxuns et aux autres de connaître les tenants et les aboutissants d’une agriculture moderne avec comme catalyseur une bonne semence. C’est pourquoi SOGEBA a fait de l’acquisition d’une bonne semence son cheval de bataille. Cela lui réussit plutôt bien, en témoignent la participation et la qualité des intervenants. Vivement la prochaine édition.

 

Issiaka Sidibé

 

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here