La sécurité alimentaire face au changement climatique

Les 4 et 5 novembre, le Royaume du Maroc accueillera la 2e Conférence ministérielle annuelle de l’Initiative africaine d’adaptation aux changements climatiques (Initiative AAA), une solution à fort potentiel pour lutter contre l’insécurité alimentaire et le changement climatique en Afrique.

Alors que le changement climatique est au cœur de l’actualité, l’Initiative AAA réunira la semaine prochaine les Ministres et représentants de Gouvernements Africains, d’institutions financières internationales (World Bank, FAO, ADB) de donateurs, du secteur privé, d’universités et de scientifiques à l’Université polytechnique Mohammed VI de Benguerir.

Parmi les 10 pays les plus menacés par le réchauffement de la planète, 6 se trouvent en Afrique, alors que le continent n’émet que 4% des émissions mondiales de gaz à effet de serre et possède 65% des terres arables du globe.

L’initiative AAA vise à apporter une réponse innovante et concrète aux défis posés par le changement climatique en Afrique, en mobilisant les connaissances internationales et les ressources intellectuelles et financières.

La première journée de la conférence sera consacrée à la journée scientifique, au cours de laquelle des experts et scientifiques internationaux de premier plan débattront des problèmes de sécurité alimentaire posés par le changement climatique en Afrique, tandis que la table ronde des donateurs examinera la mobilisation de fonds financiers. Le 5 novembre, les Ministres africains de l’agriculture se réuniront pour donner leur avis sur la vision et les axes stratégiques de l’initiative AAA.

Le AAA: une initiative africaine pour l’Afrique

Lancée au Maroc en 2016 pendant la COP22, l’Initiative AAA est née avec la conscience qu’en Afrique, les questions liées à l’adaptation au changement climatique et au monde agricole ne sont guère prises en compte dans les négociations internationales et l’allocation de fonds. Dans la «Déclaration de Marrakech», les participants ont alors unanimement déclaré leur engagement à soutenir l’Initiative AAA visant à aider l’agriculture africaine à s’adapter au changement climatique. Plusieurs étapes ont été franchies avec succès pour donner plus de visibilité à l’initiative, aider les pays africains à mettre en œuvre leurs contributions nationales et renforcer les capacités des décideurs africains et des porteurs de projets.

 

Depuis janvier 2019, l’Initiative AAA est gérée par une fondation, sous l’impulsion de sa Majesté le Roi Mohammed VI. Elle a pour objectifs d’accompagner l’initiative AAA, mais également de fournir une assistance, conseils et renforcement des capacités aux décideurs, institutions locales, porteurs de projets et agriculteurs en Afrique. La Fondation contribue à améliorer les conditions de vie des agriculteurs vulnérables, à la sécurité alimentaire et à promouvoir l’emploi dans les zones rurales en encourageant les pratiques d’adaptation au changement climatique et en orientant les flux financiers vers les agriculteurs les plus vulnérables.

La Conférence annuelle des ministres AAA est désormais inscrite dans les statuts de la Fondation AAA, en tant qu’organe consultatif chargé d’identifier les programmes d’action nécessaires pour parvenir à l’adaptation de l’agriculture africaine aux changements climatiques.

L’initiative AAA bénéficie du soutien actif de la CCNUCC, de la FAO et de 33 pays africains: Maroc, Algérie, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Cap Vert, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Égypte, Éthiopie, Gabon, Gambie, Guinée Conakry, Guinée Bissau, Côte d’Ivoire, Lesotho, Madagascar, Mali, Malawi, Maurice, Mauritanie, Nigéria, Niger, Rwanda, Sénégal, Seychelles, Soudan, Sud-Soudan, Eswatini (anciennement Swaziland), Tanzanie, Togo et Zambie, et d’autres pays sont les bienvenus.

 

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here