Attaques à répétition contre l’armée malienne : Quand prendra fin tout ce sang versé de nos vaillants soldats ?

La nation malienne a encore été endeuillée le vendredi 1er novembre 2019. Une « attaque terroriste » contre le camp de l’armée malienne à Indelimane sur l’axe Ansongo- Ménaka fait 54 morts du côté des Fama. Pourquoi les terroristes arrivent-ils à réussir leurs coups contre les soldats maliens ? Les alliés du Mali, où sont-ils ? N’y a-t-il pas nécessité de passer de la défensive à l’offensive contre ces forces du mal ? Voilà les questions que les Maliens ne cessent de se poser.

L’armée malienne vient d’être victime d’un autre coup des forces du mal. Le Mali a connu un vendredi noir ce 1er novembre. 54 vaillants soldats sont tombés, armes à la main, pour la défense de la patrie. Ils ont été tués lors d’une attaque terroriste contre le camp d’Indelimane dans le cercle d’Ansongo. Des cas de blessures, de dégâts matériels, ont été aussi malheureusement enregistrés du côté de l’armée malienne.

Le gouvernement du Mali qui a toujours pris des engagements après chaque attaque, mais qui n’a jamais pu les stopper, a condamné cette « attaque barbare ». Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Yaya Sangaré, a précisé sur son compte twitter que la « La situation est sous contrôle. Le ratissage et le processus d’identification des corps se poursuivent ». Aussi, a-t-il ajouté que « Des renforts ont été dépêchés pour sécuriser la zone et traquer les assaillants ».

Le parti « Yelema, le changement » de Moussa Mara condamne l’attaque du camp d’Indelimane et invite IBK à …

Le parti de l’ancien Premier ministre Moussa Mara a condamné l’attaque « barbare » subie par les forces armées maliennes à Indelimane. «Le parti YELEMA, “le Changement” condamne fermement ces attaques lâches et barbares et rejette avec fermeté le terrorisme et les actes qui y sont associés », a-t-on lu dans le communiqué. Aussi, le parti de Moussa Mara, a rappelé aux autorités maliennes que « trop d’attaques sont portées contre nos soldats et trop d’entre eux, souvent dans la fleur de l’âge, perdent leur vie en défendant notre pays ».

L’ancien Premier ministre Moussa Mara et alliés ont demandé avec « insistance » au Président de la République de, entre autres, réunir chaque semaine le Conseil de défense et de sécurité afin de prendre en main, personnellement, la défense et la sécurité de notre pays ; évaluer sérieusement le leadership et le management de nos FAMA en y apportant les changements appropriés qui consacrent de manière indiscutable la compétence, le professionnalisme, la loyauté et la légitimité des commandants auprès des troupes ; imprimer à l’action des forces de défense un caractère d’anticipation des menaces et leur fournir des capacités d’observation qui y contribuent ;traduire les conclusions de chaque incident permettant de renforcer les capacités de défense de nos troupes tout en tirant rapidement et de manière énergique toutes les conclusions des attaques subies, y compris les sanctions contre les responsables. Le parti Yelema taquine le chef suprême des armées, il demande à IBK de «Communiquer enfin sur les incidents, non pas en pleurant seulement sur nos morts, mais en faisant voir en quoi les leçons sont effectivement tirées pour accroitre nos chances de succès contre le terrorisme ».

L’URD invite la Communauté internationale à intensifier ses efforts de sécurisation et de stabilisation du Mali aux côtés des Fama

Le parti de la poignée de main de l’honorable Soumaila Cissé a condamné, avec la dernière rigueur, « l’attaque ignoble et barbare dont la récurrence et le mode opératoire réveillent les tristes souvenirs de celles perpétrées récemment contre les positions de notre armée à Dioura et à Boulkessi ».

Le principal parti d’opposition a, dans son communiqué, exigé de mettre tous les moyens à la disposition des Fama. « L’URD exhorte une fois de plus le gouvernement à mieux équiper nos Forces armées et de sécurité en vue du renforcement de leur dispositif de veille et de renseignements et à mener des réflexions approfondies dans le but de circonscrire l’insécurité grandissante dont les conséquences désastreuses deviennent , de plus en plus, insupportables et pour l’armée et pour les populations civiles », a précisé le communiqué du parti de la poignée de main.

Le parti membre du FSD a ensuite invité la communauté internationale à intensifier ses efforts de sécurisation et de stabilisation du Mali aux côtés« de nos forces armées et de sécurité, et à les aider à rechercher les auteurs, coauteurs et les éventuels complices de cet acte ignoble afin qu’ils soient punis ».

Cette attaque terroriste perpétrée contre l’armée malienne est presque identique aux précédentes, les attaques de Boulkessi et de Mondoro. Les forces du mal ont attaqué et fait des victimes dans les rangs de l’armée malienne comme si celle-ci ne dispose pas d’un service de renseignement. Trop de morts du côté de l’armée. Il y a donc une nécessité de changer la stratégie de lutte contre le terrorisme.

Quant aux soi-disant amis du Mali, les autorités doivent être à mesure de leur dire la vérité. Les Maliens sont plus que jamais debout et disent : « plus jamais d’attaque » contre les Fama.

Boureima Guindo

Source: Le Pays

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here