Quatrième licence téléphonique : Phase des travaux techniques terminée

A qui sera attribuée la quatrième licence téléphonique au Mali ? Pas de nom pour l’heure.  Mais le  ministre de l’Economie numérique et de la Prospective Kamissa Camara, au cours d’un déjeuner  avec la presse sur la vision de son département mardi dernier, s’est montrée optimiste quant à son attribution prochaine. 

L’objectif de ce déjeuner de presse du département l’Economie numérique et de la Prospective était de présenter à la presse les missions du ministère,  ses chantiers et ses projets actuels. Il a réuni l’ensemble des membres du département et des services techniques rattachés au ministère.

L’attribution de la quatrième licence téléphonique, était l’une des questions sur lesquelles la ministre  Kamissa Camara était attendue à cette première rencontre. Les abonnés malgré l’arrivée de la troisième téléphonie mobile, Télécel sur le marché  se plaignent encore du coût  très élevé de la communication et de l’internet au Mali.

Tout le travail technique qui devait être fait autour de la quantième licence par son département  est terminé, informe-t-elle. Et d’ajouter  que le ministère de l’Economie numérique et de la Prospective n’est pas encore en mesure de dévoiler tous les détails.  Les informations ont été transmises à la hiérarchie qui va devoir prendre des décisions politiques quant à l’attribution de la quantième licence.

Pour la ministre Kamissa, les questions du coût de la communication et de l’internet ne se règlent pas du jour au lendemain. Ce sont des efforts de longue haleine qui ont déjà commencé bien avant notre prise de fonction.  Nous sommes très optimistes et nous espérons  que d’ici la fin de l’année, la question de licence sera réglée et qu’on arrivera au bout de cette fameuse question des coûts de l’internet. Au niveau du département nous cherchons bien sûr à impacter sur la concurrence, a-t-elle souligné.

Les journalistes se sont également imprégnés des autres chantiers sur lesquels travaille le ministère. Il s’agit  de la télévision numérique terrestre (TNT), la stratégie Mali 20/20, le programme d’extension de la couverture réseau dans 31 localités sur toute l’étendue du territoire et la création de centre multimédia.

La dématérialisation de l’administration est un travail de longue haleine reconnait Mme la ministre mais possible. Nous avons une vaste campagne de déploiement des outils développés par l’Agetic. Au ministère de l’Economie numérique, cela fait plusieurs mois que nous n’utilisons plus les papiers. De la transmission du courrier tout est géré en ligne, traité et transmis de cette manière. Nous aimerions que tous les administrations et ministères ainsi que les services rattachés au ministère utilisent cette application pour l’efficacité. Nous espérons que d’ici la fin du mars 2020, ils se mettent à l’utilisation de ces applications en ligne.

Sur le volet prospectif, aux dires du ministre, le département va s’inspirer de ce qui a été fait auparavant et travailler avec les services en charge des questions de prospective pour développer ensemble une politique nationale de prospective. Nous avons à notre disposition une étude nationale prospective qui a été élaborée en 1999 et avait pour horizon 2025. C’est un document de très bonne qualité  mais le travail de vulgarisation a fait défaut.

Face à la presse, Mme Kamissa Camara a rappelé l’adoption récente du projet de loi relatif à la création et le développement des start-up qui vont désormais bénéficier d’un cadre juridique.

Certes les besoins sont énormes mais le ministère de l’Economie numérique et de la Prospective est disposé, rassure son locataire, à apporter sa pierre à l’édifice pour accompagner la presse. Nous avons des aides qui seront attribuées aux medias.  Nous souhaiterions que vous nous exprimez certains de vos besoins pour que nous puissions vous accompagner.

Mme la ministre a sollicité l’accompagnement des medias  dans la mise des différentes missions  assignées à son département. A savoir : préparation et mise en œuvre de la politique nationale dans le domaine des technologies de l’information de la poste et de la prospective. L’une des prérogatives clés pour le département, selon Mme le ministre, est aussi  l’élaboration d’un cadre réglementaire pour le développement de réseaux des services de communication électroniques et sa mise en application, le développement et l’utilisation sécurisée des technologies de l’information dans l’administration, la préparation et la gestion de la transition numérique.

Figurant parmi les nouveaux postes ministériels nouvellement créés au dernier remaniement ministériel, le  ministère de l’Economie numérique et de la Prospective se veut périodique cette rencontre pour souder un partenariat fluide, transparent entre les medias et les ministères.

Kadiatou Mouyi Doumbia

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here