Du franc CFA à l’ECO/toujours 1 européen = 655,957 africains de la zone: Peuple malien non informé, méconnaissance ou mépris ?

Commençons par le commencement en définissant le Franc CFA qui veut dire : Colonies françaises d’Afriques. Ils ont voulu nous caresser en changeant/appelant désormais par Coopération Financière d’Afrique (CFA) toujours.

Ensuite, ils vous diront que c’est trop compliqué et appartient aux initiés, aux économistes. C’est faux ! Ce sont des mythes, tout le monde peut comprendre que ce que je produits est transcrit dans un papier, d’une plume, dans un cauri…

C’est de l’impérialisme monétaire et même du nazisme monétaires. Ce que les nazis allemands ont faits en France pendant l’occupation, ils ne disent pas colonisation car entre eux, c’est ce même type que De Gaulle, chassé dans les colonies, a laissé comme toxine économique en vue de piller les ressources africaines à travers une monnaie qui reste encore coloniale.

Faites des ponts, des routes, des canaux d’irrigation, des champs de riz ; travaillez matin, midi et soir, etc., vous n’allez jamais vous en sortir car il y a une toxine, un virus qui intercepte les ressources, les résultats, c’est le Franc CFA avec la complicité ou l’impuissance des chefs d’Etat africains concernés. Ils vous diront qu’ils sont libéraux, des gens qui savent la haute finance, mais ils sont embrigadés ; ils ne peuvent pas nous aider car le système t’avale dès que tu deviens Président ou dès qu’il te nomme président d’un pays.

Peuples de la zone CFA, vos devises sont déposées dans le trésor français à 50% et vous ne recevez que des miettes pour investir chez vous. Un exemple simple : Vous vendez votre production en chine, on convertit cette monnaie en Euro et on dépose 50% dans le trésor français pour soit disant garantir votre CFA. C’est de l’arnaque. Pourquoi les autres pays ont leur propre monnaie ? Algérie, Lybie, Maroc, Afrique du sud, Guinée, Ghana ne souffrent pas comme nous. Et nous, on nous dit que ce n’est pas bien si nous sortons de cette zone. L’hyène n’a jamais été un bon berger de mouton ni le loup d’ailleurs.
C

’est devant cet impérialisme monétaire, que des voix comme celle de Kemi Seba, venu au Mali, se lèvent pour dire résistons, contrecarrons car nos chefs d’Etat n’ont pas le choix. Ce sont les peuples de la zone Franc qui peuvent se sauver et non les sous-préfets français engloutis dans le système électoro-securitaire. C’est le vieux système : les industriels, les banquiers, l’Eglise catholique et l’Eglise protestante… qui ont pris le monde en otage et qui ont fait les deux guerres mondiales pour dominer le monde.

Peuples d’Afrique, les chaines sont toujours là, non aux pieds ni aux poignets, mais dans l’esprit, dans la mentalité. Ils nous téléguident à travers des systèmes cyniques qui tuent les Dieux africains tous les jours. Ils nous ont vendu mêmes des prophètes et des Dieux. L’Afrique est le seul continent qui ne pratique pas ses religions dont ils nous ont faire croire animistes et caduques.

C’est sous ces pressions de peuples conscients qu’ils ont eu d’autres trouvailles. C’est juste de changer de nom, au lieu de FCFA, ils ont dit ECO et ils veulent l’étendre à d’autres pays africains comme le Nigeria. La fin et la faim vont encore justifier les moyens. Qui vous dit que l’ECO n’est pas Coopération Européenne ? Car le rapport reste toujours le même entre l’Euro et l’ECO. Nous ne sommes pas des sous hommes comme prodiguer par leurs religions, leurs philosophes et leurs universitaires.

Depuis ces mouvements, on n’entend rien du gouvernement malien sur ce sujet. Alors, ils ne comprennent pas où c’est un mépris en mettant la simple monnaie au-dessus du peuple ? Mêmes nos élus n’interpellent pas le Ministre de l’économie et des finances à l’assemblée nationale. Honorables députés voire dépités, demandez, s’il vous plait, au gouvernement s’il n y a pas de corrélation entre la monnaie surtout le CFA et l’insécurité au Mali ; entre Accord de Partenariat Economique (APE) et insécurité. En tout cas, les deux constituent une question de souveraineté et de droits des peuples.

J’interpelle aussi les universitaires et chercheurs maliens et africains car pourquoi se taire quand le peuple est bâillonné ? Vous ne comprenez pas ou vous aussi vous êtes pris dans la nasse ? Dans tous les cas, ils sont tous formés dans les mêmes écoles de domination, mais on ne leur dit jamais tout ! Ils sont fiers d’être formés voire formatés dans ces universités, mais ils ne savent pas qu’ils sont extravertis par l’esprit et les méthodes logiques occidentales. Le marché n’est pas que économique en Afrique, il est à la fois social et même culturel. Nous fûmes avant eux ! Ils ont tout volé : le théorème dit de Pythagore, le théorème dit de Thales, les fractales dans les téléphones portables… tout est Afrique et restera Afrique ! L’original et la photocopie différeront jusqu’à la nuit des temps même si vous transformez l’ADN.

Je ne compte pas sur ce qu’on appelle société civile autoproclamé, mais sur les peuples conscients, capables de demander une nouvelle gouvernance monétaire pour cette zone.

SDF

Source: Le Canard de la Venise

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here