Le président du CSDM, Mohamed Cherif Haidara, répond à ses détracteurs « On est dangereux pour les menteurs, les usurpateurs… »

Le président du Conseil supérieur de la diaspora malienne (CSDM), Mohamed Cherif Haidara a animé une conférence le vendredi dernier au siège de son association. Objectif : inviter le gouvernement à interdire les activités de la société Q-NET au Mali et se prononcer sur la situation des cellules CSDM de France et de la Guinée Conakry.

Le Q-NET, considéré partout comme une société d’escroquerie, continue à faire des ravages. Des milliers de Maliens, en zone rurale comme dans le milieu urbain, ont été victimes de cette société. Les autorités guinéennes ont procédé à l’arrestation de leurs agents. Parmi les personnes arrêtées, les Maliens étaient nombreux, surtout dans des localités, dont Kankan et Conakry.

Le président du CSDM a précisé que pendant que l’amalgame dominait le terrain, son association a, auprès des médias et des responsables préfectoraux, démenti les accusations et l’étiquette de rebelles collée aux Maliens de la Guinée. Le Président du CSDM, après avoir joué un rôle prépondérant pour la libération des Maliens détenus, a porté plainte contre Q-Net. La raison est simple : des Maliens qui ont abusé par ladite société ont perdu entre 400 000 à 10 millions de FCFA. Mohamed chérif a profité de cette conférence pour informer les hommes de médias que « les départements de la justice, de l’économie et des finances et de l’administration du territoire ont pris un arrêté pour interdire toute activité de Q-Net en Guinée ». Aussi, a-t-il lancé un appel aux autorités maliennes pour l’interdiction des activités de Q-NET dans ce pays.

Par ailleurs, le président du Conseil supérieur de la diaspora malienne a salué les efforts de l’ambassadeur du Mali en Guinée. « Le Mali n’a jamais eu un Ambassadeur aussi modèle, travailleur et correct que Modibo Traoré. Aussi, le consul général, à n’importe quelle heure, il s’est toujours montré disponible », a-t-il rendu hommage à ces représentants diplomatiques maliens en Guinée.

Cette conférence de presse a été l’occasion pour Mohamed Cherif de répondre à ces détracteurs, ceux qui lui ont qualifié d’être un «homme dangereux ». « On est dangereux pour les menteurs, on est dangereux pour les usurpateurs, on est dangereux pour ceux qui bafouent la dignité des immigrés maliens», a-t-il répliqué. À l’en croire, il n’a agi que pour l’intérêt des Maliens vivant à l’extérieur.

Parlant du brouhaha dans les comités CSDM de la France et de la Guinée, Mohamed Cherif Haidara dénonce « les accusations gratuites » contre sa personne et démonte les auteurs. En effet, selon lui, le président du CSDM France, Baidy Dramé, a été exclu par « la majorité » des membres de son bureau de base. Quant à histoire de menace à mort contre Moussa Diakité de la Guinée, Mohamed Cherif Haidara dément formellement. Aussi, dément le statut de président du CSDM Guinée Moussa Diakité. Selon lui, ce dernier n’est pas membre du CSDM depuis deux ans. « Le bureau du Conseil supérieur de la diaspora malienne en Guinée compte 10 membres parmi lesquels ne figure nullement Moussa Diakité dont le mandat a été révoqué depuis le 4 novembre 2017 », a déclaré Mohamed chérif Haidara.

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here