Relecture du Cadre juridique et institutionnel du Centre d’Etudes stratégiques : Les rideaux sont tombés sur les travaux.

Deux jours de dures labeurs au terme desquels un fait notoire est à signaler : la dénomination Centre d’Etudes stratégiques (CES) est devenue CESP à savoir Centre d’Etudes stratégiques et de Prospective.

L’Atelier de relecture du cadre juridique et institutionnel du Centre d’Etudes stratégiques, organisé avec l’appui technique et financier du NDI, s’est tenu les 06 et 07 novembre 2019, dans la salle des Conférences du Ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.
Y ont pris part les représentants des services centraux du MAECI, du SGG, du CDI, des départements techniques concernés, des commissions de l’Assemblée nationale (Lois, Défense et sécurité et des Affaires étrangères), des organisations de la société civile, ainsi que les représentants des Centres d’Etudes stratégiques et assimilés du Burkina et du Niger.

La cérémonie d’ouverture a été marquée par l’Allocution de bienvenue du Général Mahamane TOURE, Directeur du Centre d’Etudes stratégiques, celle prononcée par Monsieur Badié HIMA, Directeur résident du NDI et enfin celle d’ouverture de Monsieur Abdoulaye TOUNKARA, représentant son Excellence Monsieur le Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.
Après une suspension de 10 minutes, les travaux ont repris par les exposés faits respectivement par Monsieur Garba Abdoul Azizou, Directeur adjoint du CNESS du Niger, Monsieur Aly TRAORE, Président du GRASH du Burkina Faso, Monsieur Ibrahim MAIGA, représentant de l’ISS d’Afrique du Sud à Bamako.
Chacun d’eux a brièvement fait l’historique de la création et de la présentation de leurs centres respectifs.
L’ambassadeur Mohamed MAIGA a présenté sommairement les projets de texte du Centre d’Etudes stratégiques en mettant l’accent sur les motivations qui ont conduit à la relecture proposée et les principales innovations y afférentes.
A la suite de ces exposés, les participants se sont prononcés sur la méthodologie à suivre pour la tenue les travaux en Groupe.
Ainsi, après échanges, les participants ont estimé opportun de travailler en un seul groupe en plénière sur les projets de texte, notamment le projet d’Ordonnance portant création du CESP, le projet de décret fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement du CESP et le rapport de présentation desdits textes.
La présidence des travaux a été confiée à Monsieur Moussa SAMOURA, conseiller technique au Secrétariat Général du Gouvernement.
Les participants ont examiné tour à tour les différents Projets de texte, notamment le rapport de présentation, le projet d’Ordonnance portant création du CESP et le Projet de Décret fixant l’organisation et les modalités de fonctionnement du CESP.
Concernant le rapport de présentation, les participants, à l’issue des échanges, ont estimé utiles d’apporter plus d’arguments justifiant les innovations apportées aux textes initiaux.
L’atelier a décidé de mettre l’accent sur les discussions autour des projets de loi et de Décret.
Les représentants du Commissariat au Développement institutionnel et du Secrétariat Général du Gouvernement ont donné des orientations à suivre pour l’élaboration desdits documents, conformément aux textes législatifs pertinents en vigueur en matière de création d’établissements publics à caractère scientifique, technologique ou culturel.
Après discussions, échanges et amendements, les projets de loi et de Décret ont été adoptés sous réserve de quelques vérifications et ajustements à opérer en conformité avec la pratique existante en la matière, en l’occurrence les textes de création des organismes similaires.

André SEGBEDJI/abamako.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here