Projet PADEL-M: 44,69 milliards de FCFA pour appuyer l’élevage

Le Ministre de l’Elevage et de la pêche a présidé l’atelier technique du Projet d’appui au développement de l’élevage au Mali (PADEL-M) dans le district de Bamako. La cérémonie d’ouverture a enregistré tous les acteurs dudit projet évoluant à Bamako et ses environs.

Renforcer la productivité et la commercialisation des produits d’origine animale issus de systèmes non pastoraux dans les filières sélectionnées, et la capacité du pays à répondre aux crises ou urgences éligibles, tel est l’objectif de ce programme qui est cofinancé par la Banque mondiale et le gouvernement du Mali.
En campant le décor, Dr KANE Rokia a félicité les bénéficiaires de ce programme qui, selon elle, sera un moyen sûr de répondre à certains besoin urgents auxquels ils font face actuellement. Elle a, cet effet, indiqué que l’objectif de ce projet est en parfaite harmonie avec la vision du Président de la République en matière de développement agricole, y compris de l’élevage et de la pêche, à savoir promouvoir une agriculture durable, moderne et compétitive, reposant prioritairement sur des exploitations agricoles familiales reconnues et sécurisées.
Ledit projet a été présenté par Mme la ministre en trois grandes composantes que sont le renforcement des capacités, le soutien à l’investissement privé et la prévention et gestion des crises et coordination. Et Madame la ministre de l’Élevage et de la pêche, de préciser que le PADEL-M est cofinancé par la Banque mondiale pour un coût de 44,69 milliards de FCFA, dont 32,82, milliard de FCFA de l’IDA constitué de 16,41 milliards de F FCA de prêt, 16, 41 milliards de don, 6,62 milliards de contributions des institutions financières partenaires, et 5,25 milliards de FCFA de contribution de l’État malien et des bénéficiaires du projet. Selon elle, les bénéficiaires directs du PADEL-M sont estimés à 340 000 ménages d’éleveurs et entrepreneurs des filières bétail/viande, lait, avicole et aquacole, en plus des institutions publiques, privées et communautaires des sous-secteurs de l’élevage et de la pêche au Mali.
Pour la mise en œuvre du PADEL-M, elle a rassuré qu’elle se fera en complémentarité et en synergie avec le Projet Régional d’Appui au Pastoralisme au Sahel (PRAPS-Mali), en cours d’exécution, mais en se focalisant principalement sur l’élevage intensif, notamment sur les filières Bétail Viande, Lait et Volailles et Aquaculture/Poisson et d’autres filières de diversification telles que l’apiculture et la cuniculture. « Il interviendra sur toute l’étendue du territoire national avec un mécanisme de mise en œuvre assuré par une Unité de coordination basée à Bamako. Les équipes des deux projets PADEL-M et PRAPS-Mali travaillent en tandem sous la responsabilité du même Coordinateur national et en étroite collaboration avec les Services techniques déconcentrés du Ministère de l’Élevage et de la Pêche. Ce mécanisme s’appuiera également sur la participation d’autres services techniques publics ou privés selon une approche participative et en responsabilisant au mieux les différents dans les chaînes de valeurs des filières ciblées », a-t-elle dit, avant de révéler que dans sa phase de mise en œuvre, 340 000 ménages d’éleveurs et entrepreneurs seront concernés par le projet, offrant ainsi des opportunités de développement et de bien-être social à l’ensemble des groupes bénéficiaires.
Pour cette journée d’échange, elle a rappelé qu’il s’agissait d’un cadre d’information et d’échanges sur les principaux documents du projet, à savoir les manuels de financement et de mise en œuvre des microprojets et des plans d’affaires, d’une part, et d’identifier les structures menant des actions similaires dans le District de Bamako, d’autre part, afin d’établir des cadres de partenariat féconds.
Signalons que le PADEL-M est programme qui couvre toute l’entendue du territoire national pour une durée de quatre ans.

PAR CHRISTELLE KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here