Tréta clashe Soumaila Cissé

La tribune de la conférence des cadres du RMP a été saisie par le président du RPM, le Dr Bokary Tréta, de répondre l’opposition politique (FSD) suite à sa récente déclaration. Il a qualifié l’opposition déstabilisatrice et putschiste. Cette déclaration a été différemment appréciée par les internautes. Si les uns pensent comme Tréta que l’opposition malienne a mal à la volonté, les soumistes pensent que leur mentor fait bien son boulot qui est la défense de l’intérêt supérieur du Mali. Votre Facebookan du jour !

Amadou Arby Maiga : Entièrement de cœur avec votre réaction, M. le président. Souvent, il faut montrer ses muscles pour faire comprendre à l’adversaire qu’elle n’est pas la seule à avoir le monopole de la rue. Leur participation est indispensable, mais pas nécessaire, car le Mali se construira sans eux. Ce comportement de l’opposition sur les médias prouve à suffisance qu’elle n’a aucune intention d’apporter leur effort à la construction du pays.

Honoré Traore : Comme le Mali se construira sans nous «Opposition», alors pourquoi tenir coûte que coûte à notre participation à ce soi-disant dialogue ? À mon humble avis, un dialogue est volontaire et non contraignant. Nulle part dans le Code pénal, il n’est dit que refuser de dialoguer est un crime. Alors, la Fameuse Majorité qui aime le Mali Tan, allez plutôt chercher Kouffa et Iyad pour votre dialogue. C’est aussi notre droit de disposer de notre personne. On ne participera pas. Point Barre.

Mohamed Sanogo : Nous apprécions les propos du président du RPM, M. TRETA, à l’endroit de l’opposition malienne. Comme il a si bien dit, cette opposition est vraiment déstabilisatrice. Ce refus de participer au DNI est uniquement justifié par cette forte envie d’être président. Soumis est un aigri, comprenons-le parfois. Mais nous lui conseillons de cesser ses comportements de sorcier de la nation. Le Mali n’a besoin que de Paix dans l’unité de tous ses fils et filles.

Mali Beni : Nous savons déjà que ces opposants ont toujours été de mauvaise foi. Mais une chose est claire, nous n’allons plus jamais permettre à qui que ce soit de plonger notre pays dans une situation regrettable. Il est vraiment temps que nous nous levions pour notre cause. C’est ensemble que nous pouvons pallier tout ce qui nous mine comme maux. Il est temps que les uns et les autres reviennent à la raison pour faire face l’essentiel, qui est le Mali. En effet, tandis que la vie de l’homme prendra fin, le Mali demeura. Donc, réconcilions-nous et ensemble, bâtissons notre grand Mali.

Fantichka Sow : L’opposition malienne est la pire que le Mali ait connue. Elle n’est pas digne de porter le nom de l’opposition démocratique ! Elle est une honte pour le Mali, pire que les djihadistes.

Alpha Sow : Donc, cette opposition de malhonnêtes ignore l’adage qui dit : « Qu’aucun sacrifice n’est de trop pour la nation ». Mais quand est-ce que l’opposition la plus nulle du monde, à savoir la nôtre, mettra le Mali au-dessus de tous ? Le pays est dans le gouffre au lieu de l’aider à s’en sortir et régler après vos petites querelles d’intérêts ! Vous l’enfoncez davantage. HONTE à vous !

Ismael Diombelé : Ce que les uns et les autres doivent comprendre, c’est que cette opposition malienne est remplie de personnes de mauvaises foi qui ne pensent qu’à leur propre intérêt. Et, elles se fichent du Mali. Sinon, comment contester les résultats de ces élections qui se sont passées dans les meilleures conditions ? Mais, je pense que le peuple a compris les manœuvres de cette opposition qui veut mettre le Mali à feux et à sang.

Fatou Togo : Je me demande vraiment quand est-ce que l’opposition va prendre conscience qu’il est question du Mali et qu’il est temps que nous laissions les intérêts personnels de côté, pour celui du pays qui est le Mali. Car aucun sacrifice n’est de trop pour le Mali.

José Traore : Le Mali est plus beau et le plus cher que tout ce dont nous possédons chacun, parce que c’est la chose commune. L’heure n’est plus à se disputer pour des futilités, mais plutôt de s’unir et décider du sort de notre très cher pays, qu’est le Mali. Le président IBK est un stratège, une véritable incarnation du bien dans ce pays. Ce grand homme est aussi une chance et une opportunité pour nous les Maliens. Ses travaux sont à l’image de tous les Maliens.

Fasso Den : Les Maliens doivent comprendre une chose cette opposition n’aura de repos que quand elle aura mis le Mali à feux et à sang pour leur propre intérêt et les Maliens sont conscients de ça. Mais, on ne va jamais les laisser faire ça.

Moussa Diarra : je pense que cette opposition malienne est dans son rôle de dire non à tous et à n’importe quoi. C’est pourquoi je dis que l’opposition malienne ne connait pas la définition du mot opposition. Car cela ne veut pas dire être opposé à tous pour être seulement vu. Mais une opposition doit jouer son rôle en aidant le gouvernement à prendre les bonnes décisions, mais notre opposition ne fait rien de cela.

Kany : Le Mali est dans une situation très compliquée et les Maliens doivent faire énormément attention. En plus je ne comprends pas cette opposition malienne à vouloir la démission du ministre Tiema Coulibaly qui faisait bien son travail. Quant à la ministre de la promotion des femmes, elle doit des explications au peuple sur ce qui s’est vraiment passé.

Issa : Dans une république, l’opposition est définie comme un regard constructif posé sur le gouvernement en place. Mais force est de reconnaitre que telle n’est pas le cas au mali notre opposition est opposition destructive qui ne sert pas le mali
Koumba Diabaté : Le dialogue inclusif est fait pour les patriotes, pour ceux qui aiment vraiment ce pays et non à des apatrides comme Soumaïla Cissé et ses amis.

Mali beni : Nous savons déjà que ces opposants ont toujours été de mauvaise foi, mais une chose est claire nous n’allons plus jamais permettre à qui que ce soit de plonger notre pays dans une situation regrettable. Il est vraiment temps que nous nous levions pour notre cause, c’est ensemble que nous pouvons palier a tous ce qui nous mine comme maux, il est temps que les uns et les autres reviennent à la raison pour faire face l’essentiel qui est le Mali, car tandis que la vie de l’homme prendra fin, le Mali demeura donc réconcilié nous et ensemble bâtissons notre grand Mali.

Déclin ras bath : Il n’y a pas de véritable opposant au Mali, ils font la politique du ventre et du dénigrement. Il est temps que les uns et les autres reviennent à la raison pour faire face l’essentiel qui est le Mali, car tandis que la vie de l’homme prendra fin, le Mali demeura. Donc, réconcilions-nous et ensemble bâtissons notre grand Mali.

Jeremi Douyon : Et la majorité malienne au pourvoir est aussi une majorité de criminels de merde qui ne se soucie que de leur famille. Au lieu de vous acharner sur l’opposition, faites votre propre remise en cause.

Sidi Mohamed Attaher : Hum, ça doit se sentir même du côté des engrais frelatés.

Bakary DIARRA : Nous devons forcer un référendum. Nous avons échoué lors de la première tentative, à cause d’une opposition farouche du peuple surchauffé par certains leaders. Que faire pour éviter cela ? Nous devons d’abord trouver parmi ces leaders des alliés, qui vont nous accompagner. Le DNI ou DPI est une bonne opportunité. Drame PARAN, Dicko PSP, Thiam ADP et Bah HCI sont cooptés. Pour les opposants, irréductibles, il faut les tenir en joue. Avec quoi ? Le glaive anticorruption .Mais comment ? Faire un exemple frappant, mais pas parmi eux, car ils pourraient ouvrir les hostilités par anticipation. Et nous risquerons de perdre le contrôle.
Donc, ciblons une tête forte qui n’est pas du marigot, et qui est réputée corrompue. Bakary TOGOLA fait affaire. Par la suite, inondons les médias avec d’autres affaires à sensation. Pour les indifférents nous allons continuer à leur vendre nos illusions de justice, d’effort contre le complot extérieur. Le coup Bakary TOGOLA est un bon tremplin pour cela.

Djely Mady KOUYATE : Je ne comprends pas cet acharnement d’un autre âge contre l’URD et son leader Soumaïla Cissé. Il vilipende l’URD, il l’accable, mais je ne comprends pas en toute vérité le péché de l’URD et son leader Soumaïla Cissé. Soumaïla Cissé s’est toujours engagé pour le Mali. Le Mali n’a jamais eu une opposition aussi républicaine et démocratique comme l’URD l’a fait. La non-participation de l’URD au DNI est motivée par des raisons valables et se repose sur les principes de la préservation de l’intérêt supérieur de la nation.
Je pense qu’il est temps de réfléchir à faire avancer les choses que d’aller en cabale contre un parti et son leader pour des raisons de positionnement. L’URD est et restera sur ses positions tant qu’elle n’a pas les garanties que les recommandations de ce DNI aboutiront à assurer un climat de paix de relance des activités économiques pour notre pays. Qu’on se dise cette vérité, l’URD est imperturbable et elle ne suivra aucune voie qui n’est pas celle du Mali. Vive l’Urd !!! Vive Soumaïla le Diamant Noir !

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here