Le Directeur de DCAF chez le Ministre de la Sécurité et de la Protection civile

En marge des festivités d’inauguration du bureau du Centre pour la Gouvernance du Secteur de la Sécurité (DCAF) à Bamako, le Directeur du DCAF, M. Thomas Guerber a été reçu en audience par le Ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Salif Traoré le mardi 12 Novembre 2019. Dans les échanges, a été surtout question de la collaboration entre DCAF et les services de sécurité relevant du Ministère de la Sécurité et de la Protection civile notamment l’Inspection des services de Sécurité et de la Protection civile (ISSPC).

Le Directeur du DCAF, M. Thomas Guerber a commencé son allocution par la présentation des condoléances au Mali suite aux récentes attaques qui ont fait des victimes. Il a également présenté sa structure DCAF qui est présent au Mali depuis l’année 2012. Des explications ont été également sur le projet de DCAF qui vise l’amélioration du secteur de la sécurité.

Le Ministre de la Sécurité et de la Protection civile, le Général Salif Traoré a rassuré le Directeur de DCAF de l’accompagnement de son département dans le cadre de l’atteinte des objectifs visé.

le Directeur de DCAF a profité de cette occasion pour remettre un manuel d’enquête. Un outil majeur pour la bonne procédure en matière d’enquête administrative.

Le Directeur de DCAF s’est réjoui du travail remarquable fourni par le personnel de l’Inspection des services de sécurité et de Protection civile qui s’est légitimement approprié les instruments de contrôle et la notion de redevabilité liés à la gouvernance démocratique.

Le Ministre Salif Traoré, dans ses propos, a mis un accent particulier sur le partenariat dynamique entre le Ministère de la Sécurité et de la Protection civile et DCAF. Il a apprécié à sa juste valeur, le travail de compilation des textes du département avant d’aborder un aspect auquel il tient beaucoup, à savoir, le renforcement des liens de confiance entre les forces de sécurité et les populations.

fsanogo/abamako.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here