Retour au pays des jeunes Maliens détenus en Guinée : Les éclaircissements du haut conseil des maliens de l’extérieur

Le président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur (HCME), Habib Sylla, était hier face à la presse pour rendre compte de la mission qui a permis de ramener au pays 460 jeunes Maliens de la Guinée après leur emprisonnement par les autorités de ce pays dans l’affaire dite «QNET».

Il ressort des explications du président du HCME que du 1er au 7 novembre dernier, une mission d’assistance du ministère des Maliens de l’extérieur s’est rendue en Guinée pour appuyer l’ambassade du Mali et le Conseil de base des Maliens de l’extérieur de ce pays afin d’obtenir la libération des Maliens détenus dans les prisons guinéennes suite à ce qu’on peut appeler l’«affaire QNET».
En effet, a fait savoir le conférencier, les membres de la mission ont été informés que QNET est une société qui recrute pour une vente en ligne selon un système de parrainage qui amène la personne recrutée à payer la somme de 500.000 Fcfa, à signer un contrat et à faire inscrire deux autres moyennant la même somme chacune. Après cette étape, a ajouté Habib Sylla, il est promis à la personne recrutée un bonus et un compte activé dans lequel sera versée toutes les semaines la somme de 135.000 Fcfa.

«Comme les gains promis deviennent de plus en plus importants en fonction des personnes inscrites, beaucoup de jeunes, croyant trouver le filon d’or, se sont laissé prendre. Ce sont 460 Maliens, essentiellement des jeunes, qui ont été pris dans la nasse», a regretté le président du Haut conseil des Maliens de l’extérieur.
En outre, Habib Sylla dira que les autorités guinéennes n’ont pas toléré le regroupement de personnes inconnues dans des maisons isolées, dans les périphéries de Conakry (la capitale) et dans d’autres localités du pays.
«C’est la raison pour laquelle des Maliens ont été interpellés et emprisonnés à la Maison d’arrêt central de Conakry mais aussi à Dubreka, Kankan et Siguiri», a-t-il expliqué, avant de remercier les autorités guinéennes pour la compréhension et la diligence dans le traitement de ce dossier.
Il n’a pas manqué de réitérer ses remerciements au ministère des Maliens de l’extérieur qui n’a ménagé aucun effort pour obtenir la libération des détenus. Pour Habib Sylla, dans «l’affaire QNET», des investigations doivent être menées pour retrouver les auteurs des extorsions de fonds afin qu’ils subissent la rigueur de la loi.
Le HCME, par la voix de son président, invite le gouvernement à plus de vigilance et le démantèlement de tous les réseaux dont les activités, créées à des fins d’exploitation et de spoliation, poussent les jeunes à l’exode.

Bembablin DOUMBIA

Source: L’Essor-Mali

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here