Clôture de la 25ème édition du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion : Les attentes ont été comblées

Cette année, les contributions faites en termes de donation, en provenance de la Société civile (Organisations non-gouvernementales, Sociétés privées, personnes anonymes) et de l’Etat sont évaluées à plus de trois milliards de FCFA.

C’est la capitale de Bougouni qu’a été retenue pour clore les activités marquant la célébration de la 25ème édition du Mois de la solidarité et de la Lutte contre l’exclusion. C’était le jeudi dernier, dans une ambiance festive sous la présidence du ministre de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, Hamadoun Konaté. C’était en présence des autorités locales et administratives de la commune urbaine de Bougouni, des parrains de la présente édition, dont Mamadou Sangaré dit Blaise, le Général Coulibaly Kany Diabaté, maraine nationale et les partenaires techniques et financiers.

Selon le ministre Konaté, cette édition a enregistré des donations particulières, permettant aux bénéficiaires d’asseoir une autonomie financière durant leur vie. « Nous avons assisté à l’expression de solidarité et de l’humanisme de tout un chacun. Cette année, nous avons remarqué que vous avez mis assez d’importance à l’appui à la sortie de la crise, par, entre autres, le financement des activités de revenus pour un coût global de 300 millions et le financement des plus de 500 projets individuels et collectifs, des dons de moyens de mobilité aux personnes en situation de handicap, des bourses d’études pour permettre aux enfants affectés par la crise de retourner sur les bancs de l’école, le financement des coopératives des personnes démunies et l’attribution des logements sociaux aux cibles défavorisées » a expliqué le ministre. Selon lui « cet engagement, à travers ces donations, dénotent de votre conviction de cet adage qui dit que nul n’a le droit d’être heureux seul ».

La solidarité, a ajouté le ministre Konaté, est un signe de bravoure. C’est par elle que d’autres acceptent de mourir pour sauver des vies. « Et la femme est prête à mourir pour sauver des vies. Merci à toutes les femmes du Mali à travers le Général Kany » a-t-il avancer. L’actuel patron de la solidarité de notre pays a conclu son intervention, par des vœux de paix et de cohésion sociale pour le Mali.

Auparavant, le maire de la commune urbaine de Bougouni Issa Coulibaly a remercié les plus hautes autorités du pays pour leur marque d’intérêt pour sa commune. De même, il dira que les élus du Mali ont été toujours accompagnés par le gouvernement du Mali dans la lutte contre l’exclusion sociale à travers ces différentes éditions du mois de la solidarité. Le maire Coulibaly a également promis que sa municipalité restera toujours sur cette lancée.

Quant au parrain régional, Mamadou dit Blaise Sangaré il n’a pas caché reconnaissance au Gouvernement pour avoir délocalisé cette cérémonie de clôture dans sa région. S’agissant de la solidarité, Blaise Sangaré dira que cette action est le socle de l’humanité, puisque, dit-il, elle distingue les hommes des autres créatures de Dieu.

De son côté, la marraine nationale du mois, a proposé de faire un bilan des activités menées depuis l’instauration du Mois de la solidarité et de la lutte contre l’exclusion dans notre pays. Ce qui permettra d’évaluer l’impact réel des actions de solidarité dans chaque catégorie sociale ciblée et surtout la continuité de cette action, pour que chaque malien se sente digne de vivre En parfaite harmonie avec les siens.

Parlant au nom des bénéficiaires de la région de Bougouni, Daouda Diarra, communément appelé “Namara Massa ” a remercié tous les donateurs. A l’en croire, les actions humanitaires en leur faveur durant tout le mois de la solidarité leur vont droit au cœur. II a souhaité la pérennisation de ce mois.

Diakalia M Dembélé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here