Ousmane Chérif Haïdara, président du HCIM sur les tueries des soldats : “Nous demandons aux autorités de nous dire ce qui se passe réellement…”

C’est un meeting de soutien à l’armée malienne aux allures d’une colère généralisée dans le pays. Et pour cause, le président du Haut conseil islamique du Mali, Ousmane Chérif Haïdara sort de sa réserve. « Nous voyons aussi mourir nos soldats dans des conditions que nous ne comprenons pas. Nous demandons aux autorités de nous dire ce qui se passe réellement», a-t-il déclaré devant une foule des grands jours.

La situation sécuritaire du Mali est plus que jamais dégradée. Les soldats maliens sont plusieurs fois victimes d’attaques terroristes. Et depuis le début de la crise, plusieurs de nos soldats ont perdu la vie. C’est pour soutenir davantage nos soldats que le Haut conseil islamique du Mali en collaboration avec les Organisations de la Société civile, a organisé un meeting de soutien à l’endroit des Famas, hier au Palais des sports Salamatou Maïga. Ce meeting géant a mobilisé plusieurs fidèles.

Annoncés lors de la célébration du Maouloud, les 10 millions promis par le président du Haut conseil islamique du Mali, Ousmane Chérif Haïdara ont été remis hier, lors du meeting de soutien aux Forces de défense et de sécurité. Ce fonds est destiné à soutenir nos militaires. Au cours de ce meeting, le guide spirituel des Ançardine, a appelé les musulmans à soutenir nos Famas.

Le Guide spirituel des Ançardine et président du Haut conseil islamique, Ousmane Chérif Haïdara, a au cours de ce meeting, remis 10 millions de F CFA qu’il avait promis lors de la célébration de la fête du Maouloud. Ce fonds est destiné à soutenir les Famas. A travers cette donation, le président du Haut conseil islamique demande de l’aide à toutes les bonnes volontés afin de soutenir les Famas. “Tous ceux qui peuvent faire quelque chose pour soutenir les Famas, qu’ils le fassent. Les soldats décédés au front ont chacun derrière eux une famille. Même si le gouvernement fait de son mieux pour les familles des militaires disparus, nous ne devons pas les oublier au nom de la religion”, a-t-il-déclaré en guise de plaidoyer.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here