Message du secrétaire Général des Nations Unies à l’occasion de la journée de l’industrialisation de l’Afrique le 20 novembre 2019

Le développement industriel, dans les pays africains, est une condition indispensable d’une croissance soutenue et inclusive. Cette année, la Journée de l’industrialisation de l’Afrique marque une étape importante, car elle est pour nous l’occasion d’appeler l’attention sur l’Accord de libre-échange continental africain et sur la manière dont il stimulera la transformation économique et le développement durable dans la région.

L’expansion de l’industrie manufacturière africaine est déjà plus rapide que la moyenne mondiale, mais il faudra qu’elle s’accélère encore. Étant donné que le nouvel accord commercial laisse prévoir un marché d’au moins 3 000 milliards de dollars et une base de consommateurs de plus de 1,3 milliard de personnes, le secteur manufacturier africain devrait doubler de taille d’ici 2025 et créer des millions d’emplois.

Je demande aux pays africains d’envisager la politique industrielle selon un approche globale en poursuivant, grâce à un renforcement des partenariats multipartites, des stratégies d’industrialisation propres et respectueuses de l’environnement qui favorisent l’égalité des chances et tiennent compte de l’urgence avec laquelle il faut faire face à la crise climatique.

La Troisième décennie du développement industriel de l’Afrique, proclamée par l’Assemblée générale, témoigne de l’attachement de la communauté internationale à voir l’Afrique s’orienter sur la voie du développement durable. L’Organisation des Nations Unies demeure quant à elle déterminée à accélérer ces efforts et à collaborer avec l’Afrique pour atteindre les objectifs du programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Agenda 2063 de l’Union africaine.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here