2e Réunion annuelle du RECEPAON: mettre fin à l’extrémisme violent en milieu carcéral

Bamako abrite du 18 au 20 novembre la deuxième assemblée générale du Réseau Colorado pour l’Emergence Pénitentiaire en Afrique de l’Ouest  et  du Nord (RECEPAON). La cérémonie de lancement des activités était présidée, ce lundi, à l’hôtel de l’Amitié, par le ministre de la Justice, Malick Coulibaly.

Maliweb.net- «Le rôle du RECEPAON dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent en milieu carcéral?». C’est le thème de la rencontre de Bamako. Aux dires de Dennis B. Hankins, Ambassadeur des États-Unis, partenaire financier du réseau, l’extrémisme découle d’un manque de justice. La justice, indique le diplomate, garantit les droits de l’homme. C’est pourquoi, les Etats-Unis à travers le Bureau of International Narcotics and Law Enforcement (INL) appuie le RECEPAON.

Au Mali, la surpopulation carcérale est un phénomène réel. 2/3 des détenus sont en détention provisoire. L’appui de l’INL, a affirmé Ibrahima Tounkara, Directeur national de l’Administration pénitentiaire et de l’Education surveillée et Président en exercice du RECEPAON, a permis d’accélérer le processus judiciaire, surtout depuis l’arrivée du ministre Malick Coulibaly. Aussi, a indiqué Ibrahima Tounkara, grâce au partenariat avec l’INL,20 agents pénitenciers du Mali ont effectué un voyage de formation aux Etats Unis.

Dans son mot d’ouverture des activités, le ministre de la Justice,  Malick Coulibaly, s’est réjoui de la création du  Réseau Colorado pour l’Emergence Pénitentiaire en Afrique de l’Ouest  et  du Nord (RECEPAON). «La quête d’une Administration moderne et efficace, la sécurisation des centres de détention face à la montée du terrorisme et d’autres formes de criminalité transnationale organisée, les défis techniques et technologiques sont autant de raisons incitant à mettre en place des plateformes communes pour une meilleure réponse au triple plan sécuritaire, juridique et judicaire», a indiqué Malick Coulibaly.

L’organisation de la rencontre du Comité Scientifique à Bamako en mars 2019, la mise en place du journal du RECEPAON, l’adhésion du Bénin et  de la Guinée Conakry, l’intérêt manifesté par le Togo et la Tunisie… sont autant de faits qui prouvent l’opérationnalisation effective du réseau. Des avancées acquises sous la présidence malienne. C’est donc, avec fierté, que le président Ibrahima Tounkara passera, à l’issue de l’Assemblée générale de Bamako, le flambeau à la Mauritanie.

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here