Atelier sur le radicalisme extrémisme violent: Les hommes de médias à l’école de cette nouvelle menace

Il rentre dans le cadre de la mise en œuvre du Projet d’Appui à l’Amélioration de la Gouvernance et de la Participation Citoyenne dans les Communes I, II, et III du district de Bamako, conçu et mise en œuvre par l’ONG Association pour la Formation et l’Appui au Développement (AFAD) pour une durée de un an et financé par l’ambassade de Danemark au Mali à travers le fonds d’Appui aux moteurs de changement (FAMOC). Le projet visera à contribuer au renforcement de la culture citoyenne et de la gouvernance inclusive dans la société malienne paisible et respectueuse des droits humains.

A l’ouverture de l’atelier d’échanges, la trentaine d’hommes de médias ont eu droit à un renforcement de capacités sur des concepts comme radicalisme, extrémisme, djihad, enrôlement et le recrutement, le lundi 18 novembre à la maison du partenariat de Bamako. Apres avoir été imprégner des définitions, M. Sékou Ahmed Diallo, chargé d’animer la session a entretenu, l’assistance sur les clefs pour comprendre les phénomènes de la radicalisation, de l’extrémisme et du terrorisme (causes).

Un brainstorming a permis à l’organisateur de l’atelier de recueillir les avis des hommes de médias sur la prévention de la radicalisation et de l’extrémisme violent et les indicateurs de basculement dans le radicalisme et l’extrémisme violent. L’atelier a pris fin par l’élaboration du plan d’action (rôles et responsabilités) des journalistes dans la prévention et dans la lutte. Le Mali, depuis 2012 traverse une crise politico sécuritaire qui a été provoquée par l’occupation de la partie septentrionale par les groupes djihadistes et narcotrafiquants violents. Chassés par l’armée malienne et l’opération serval, ces groupes ont tenté de rallier une population pauvre, désœuvrée et en majorité musulmane et se trouvant face à un avenir économiquement sombre.

C’est pourquoi, l’ONG AFAD organise la présente journée de renforcement pour les hommes de médias sur le radicalisme et l’extrémisme violent. Elle est une contribution pour mieux à la prévention et à la lutte contre le phénomène. Cette session a été l’occasion d’identifier le rôle des journalistes dans la lutte contre la radicalisation et l’extrémisme violent : s’informer et se former sur le phénomène, informer/sensibiliser les populations sur le phénomène et ses conséquences. Les hommes de médias.

Mahamadou YATTARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here