Grand marché de Bamako: arrestation de 2 présumés terroristes

La Direction générale de la sécurité d’Etat (DGSE) malienne a interpellé, jeudi, vers 17h, au grand marché de Bamako, deux importants soutiens logistiques du groupe terroriste ‘’Ançaroul Islam’’ de source sécuritaire malienne.

Ousmane Hama Diallo Alias ’22’ et Harouna Diallo sont arrivés à Bamako dans la journée du mardi 19 novembre 2019, « en provenance de Boulekessi en vue de faire du repérage pour d’éventuels attentats à Bamako, de négocier la libération de plusieurs cadres de leur organisation détenus à la Maison d’arrêt et de correction (MCA) », ajoute la même source.
Il y aurait parmi ces cadres ‘djihadistes’ incarcérés, à Bamako, « deux experts en explosif, Oumar Dicko et Amadou Dicko, frère de l’Emir Akilou Dicko », poursuit, encore, la source sécuritaire dans la capitale malienne.
Harouna Diallo
« Pour ces besoins, les deux hommes étaient porteurs d’importantes sommes d’argent destinées à soudoyer des magistrats» par l’intermédiaire d’un avocat connu de la place qui aurait « déjà reçu une importante part d’argent », selon notre source.
Les deux envoyés n’excluaient pas l’éventualité de procéder, par la force, pour faire libérer leurs membres prisonniers à la MCA
Ousmane Hama Diallo Alias ’22’
Parallèlement, ils devraient réaliser plusieurs achats au compte de ‘Ançaroul Islam’ « dont des caméras de haute définition pour réaliser leurs vidéos de propagande, des ordinateurs portables, des GPS, des Postes radio Talkies-walkies, des tissus kakis, des jumelles et des paires de chaussures de sport ».
Les services de sécurité maliens espèrent qu’avec ces arrestations, ils approfondiront leurs connaissances sur ‘Ançaroul Islam’ « et faire la lumière sur ses derniers faits de guerre ».
Si cette double interpellation fait monter la psychose d’un cran dans la capitale qui n’est pas à l’abri d’attentats terroristes, l’affaire a commencé à faire grand bruit quand dans la foulée de cette arrestation Me Hassane BARRY, ancien ministre, ancien ambassadeur du Mali en Guinée, a été également interpellé est placé en garde à vue à la Direction générale de la sécurité d’Etat (DGSE), pour des investigations en raison de liens présumés avec les deux personnes arrêtées. Désormais, c’est la guerre ouverte sur les réseaux sociaux entre les confrères de l’Avocat placé en garde à vue et ses soutiens de l’Association Tabital Puulaku qui dénoncent une séquestration de Me Hassane BARRY et ceux qui estiment qu’en droit il y a les principes et l’exception. Entre ces deux tendances, il y a ceux qui pensent que l’Avocat est assez grand pour plaider sa propre cause et se tirer d’affaire.
Les jours à venir nous édifieront certainement sur l’évolution de cette affaire qui a tendance à éclipser l’arrestation de présumés terroristes en plein centre de la capitale.
Mais, en attendant plus de visibilité du côté de Me Hassane BARRY, l’on pourrait d’ores et déjà féliciter les forces de sécurité dont la vigilance a permis de mettre le grappin sur les deux individus suspects.

La Rédaction

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here