1er congrès de l’APRM ; Seydou K Baradji aux commandes

Le sergent-chef Seydou K Baradji a désormais en mains les destinées de l’Alliance pour la Police République du Mali dans ses mains. L’information a été rendue publique à la faveur du 1er congrès tenu le samedi 30 novembre 2019, au Carrefour des jeunes de Bamako.

Créée dans le but de défendre les intérêts matériels et moraux des policiers comme sa devise l’indique, l’Alliance pour la Police République du Mali (APRM) est dans la dynamique de former, d’informer et de réconcilier. La rencontre a enregistré la présence du contrôleur général, Mahmoud Guindo, représentant le Directeur général de la police nationale. Les congressistes ont planché pour l’occasion sur l’avenir du mouvement syndical au sein de la police nationale, les conditions de vie et de travail des policiers et la situation sécuritaire du pays, avant de procéder à l’installation d’un bureau de 24 membres, dont 4 femmes, dirigé par le sergent-chef Seydou K Baradji.

Les différents syndicats de police, notamment le syndicat des officiers de police, le SPN-UNTM (Syndicat de la police nationale) et le syndicat autonome de la police étaient représentés respectivement par le commandant Attaher Ag Elmedy, le Major Tiécoura Kanté et Bougouna Baba Dembélé.

Prenant parole, le commandant Attaher Ag Elmedy a expliqué le syndicalisme comme la défense des intérêts matériels des collègues. Pour l’avenir du nouveau-né, il a exhorté le bureau du sergent Baradji à beaucoup de courage, de discipline et de respect de la hiérarchie. Et le Major Tiécoura Kanté d’ajouter que les syndicats de police ne peuvent être des adversaires car, dit-il, ils ne défendent qu’une seule personne : le policier.

Bougouna Baba Dembélé s’est contenté pour sa part de conseiller ses cadets de ne pas oublier la communication et de faire des missions à l’intérieur du pays.

Quant au nouveau président, après avoir remercié ses collègues pour la confiance placée en lui, il s’est engagé de rester à la disposition de tous pour les servir. Parlant du nouveau syndicat qui a vu le jour le 20 janvier 2019, le président Baradji dira qu’au fil du temps l’APRM s’est taillée une place de choix au niveau de la police à travers des actions républicaines en faveur de la défense des intérêts matériels et moraux de l’ensemble des policiers. « Depuis sa création il a œuvré pour la paix et l’entente entre les frères d’arme tout en combattant l’injustice et les abus de pouvoir sur les policiers sans distinction de grade », s’est-il réjoui, avant d’indiquer que cela donne une autre image au corps à travers une lutte syndicale digne de ce nom dans le respect des textes et des normes en la matière.

Amidou Keita

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here