68e session du conseil d’Administration de la BDM SA : Le bilan élogieux présenté, des perspectives ambitieuses annoncées

C’est le samedi 30 novembre 2019 que s’est tenue à l’hôtel Sheraton, la 68e session du Conseil d’administration de la première institution financière du Mali, la Banque de développement du Mali (BDM SA). C’était sous l’égide du PCA, l’ancien premier ministre Ahmed Mohamed Ag Hamani, en présence du Directeur général, Bréhima Amadou Haidara.

Le président du Conseil d’administration (PCA), Ahmed Mohamed Ag Hamani, a, à l’entame de ses propos, précisé que le 68e conseil se tient en de bons moments. Il a précisé qu’ils ont, durant, toute l’année, suivi les activités de leur institution et ont apprécié les résultats qui ont été obtenus au cours de la 67e session qui a été tenue récemment à Abidjan. « Pendant toute l’année 2019, la Banque a mené des activités de formation, d’information, de sensibilisation et d’appropriation des cinq circulaires de la commission bancaire ainsi que des directives « Bale II, Bale III » et surtout s’est engagée à les mettre en pratique et aujourd’hui nous pouvons dire pratiquement que la BDM est à jour du point de l’application du contenu de ces circulaires sauf certains points qui sont pris actuellement en chantier, et cela en considération sur la modification des statuts et du règlement intérieur de notre institution en fonction des dispositions édictées par ces circulaires », a déclaré l’ancien premier ministre Ahmed Mohamed Ag Hamani.

Selon ses responsables, la BDM envisage, pour assurer une meilleure couverture à l’intérieur du pays, de développer ses agences. « Nous pensons également que l’engagement, l’esprit et la compétence qui caractérisent l’ensemble des cadres de la banque pourront être mis à profit pour que la banque enregistre encore davantage des résultats meilleurs, qu’elle se conforte dans sa position de première Banque et pourquoi pas accélérer son épanouissement et son développement dans la sous-région », a précisé le PCA.

Harmonie et cohésion entre les entités du groupe

Dans le document mis à la disposition de la presse, on précise que la BDM est la première banque de la place malienne et premier groupe malien par sa présence à l’extérieur du territoire national. « Depuis plusieurs années, la BDM a décidé de se donner des ailes plus grandes pour mieux voler et aller plus loin. C’est ainsi qu’a été créée la Banque de l’union de Guinée Bissau (BDU-Guinée Bissau) en 2005, ensuite la Banque de l’union de Côte d’Ivoire (BDU Cote d’Ivoire) est née suivie de la Banque de l’union du Burkina Faso (BDU Burkina Faso). Ces nouvelles filiales viennent s’ajouter à BDM France, l’une des plus vieilles représentations de la Banque de développement du Mali en dehors du pays », lit-on dans le document. Le même document précise que la première institution financière dispose aussi, en vue de servir la partie de la forte et dynamique diaspora malienne, d’un bureau d’opération à Almeria en Espagne. Un réseau extérieur qui a pris de l’importance à travers les bons résultats engrangés dans les pays d’accueil, malgré la très forte concurrence dans le secteur bancaire. « L’ambition immédiate du groupe BDM est d’achever la couverture de l’ensemble de la zone économique UEMOA par des implantations au Sénégal, au Togo, au Benin et au Niger. Toute cette politique d’implantation, d’extension vise à donner aux Maliens et aux Africains notamment de la sous-région ouest-africaine un vrai outil de financement bancaire avec des solutions adaptées aux besoins et aux contextes de nos économies », précisons-t-on.

A en croire les responsables de la BDM, leur ambition d’aller loin et de performer chaque année doit être encadrée par une véritable politique organisationnelle qui fait la force d’un groupe bancaire. « C’est pourquoi les différents conseils d’administration de la banque mère (BDM SA) et des filiales ont décidé de mettre un accent particulier sur l’harmonisation des méthodes de fonctionnement et des procédures », indique-t-on. Dans le document, on précise : « Cela passe d’abord par les retrouvailles régulières entre les organes de gestion des entités du groupe. Il s’agit, entre autres, de la tenue tournante des réunions statutaires dans les pays sièges. Ainsi en août 2019, Abidjan, la capitale de la Cote d’ivoire avait accueilli toutes les sessions de fin du premier semestre de la BDM et de ses filiales. Bamako vient d’accueillir du 25 au 30 novembre 2019, les réunions budgétaires (Comités d’audit et de contrôle interne et conseils d’administration) de BDM France, BDU Côte d’Ivoire, BDU Burkina Faso, BDU Guinée Bissau et de la BDM SA ».

Aussi, a-t-on précisé ces réunions ont été précédées par une session de formation à l’intention de l’ensemble des administrateurs du groupe (une quarantaine) autour des nouvelles réformes bancaires (Bale II, Bale III entre autres) et la nécessité de bien les maitriser pour une pratique plus cohérente et efficiente dans un contexte ou de nouveaux défis apparaissent à tout moment.

Quant au Directeur général de la BDM SA, Bréhima Amadou Haidara, il a salué les efforts déjà consentis. Aussi, s’est-il engagé à redoubler les efforts pour que la BDM SA soit l’institution financière la plus enviée.

Boureima Guindo

LE PAYS

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here