Suspension de l’AMO dans les officines du Mali : Le Comité Syndical de la CANAM s’insurge contre les pharmaciens

Suite au communiqué du Syndicat National des Pharmacies du Mali (SYNAPHARM) /Syndicat Autonome des Pharmacie d’Officine Privée (SYNAPPO) du 03 décembre 2019, du maintien de leur suspension du service de l’Assurance Maladie Obligatoire (AMO)  dans les officines privées est maintenue jusqu’à nouvel ordre malgré l’engagement du  Ministre de la Santé  de gérer  leur situation. Nous avons voulu en savoir plus  en nous rendant à la direction de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM). Dans notre démarche, nous avons été orienté chez le Secrétaire Général du comité syndical pour nous éclairer sur le dossier qui est d’actualité. 

Le camarade Hassan Aboubacar KANTE,  SG du comité syndical de la CANAM a accepté de nous recevoir en cette fin de soirée du mercredi 4 décembre pour expliquer le contentieux qui existe entre la direction de la CANAM et les pharmaciens.

En à croire à M Hassan Aboubacar KANTE, il n’y pas de problème de trésorerie à la CANAM mais il faut savoir que ce sont  les procédures qui sont très lentes ce qui fait qu’on assiste à un décalage de délai de paiement. Au début, la CANAM n’avait pas assez de pharmacies conventionnées et les décaissements  étaient rapides mais aujourd’hui selon le syndicaliste, ils sont environ plus de 1800 pharmacies conventionnelles à la CANAM.

Par rapport au problème qui oppose la structure de M Kante et les SYNAPPO/ SYNAPHARM  qui a occasionné la suspension de l’AMO dans les officines du Mali, une réunion s’est déroulée à la date du 29 novembre 2019 entre le Ministre et les deux syndicats pour obtenir un accord. A la fin de la rencontre, le Ministre les a demandé de lui accorder 5 jours pas plus ni moins qui était le mardi 3 décembre pour régler les factures. C’est en cela qu’il a donné des instructions fermes aux trois Directeurs Généraux (CANAM, CMSS, INPS)  de tout mettre en œuvre que tout soit réglé à la date indiquée. « A notre grande surprise,  nous apprenons sur les réseaux sociaux que suite à leur assemblée générale extraordinaire, ils décident de suspendre les services dans toutes les officines. Nous déplorons la manière de faire car logiquement en tant syndicaliste, notre devoir est de protéger le personnel de la CANAM et aussi les assurés de l’AMO. Même s’ils ne sont pas d’accord avec la décision du ministre, la bonne manière était d’informer les assurés parce qu’ils ont le droit d’être informé avant que cela puisse être effectif. De Kayes à Gao, tout le monde a été désagrément surpris de cette décision qui est anti-démocratique et anticonstitutionnelle. Ils ont essayé de jouer aux jeux de mots pour dire suspension en réalité c’est une grève qui ne dit pas son nom. Dans les normes ils devraient avoir un préavis de grève. Avec cette suspension brute, ils ont réagi en irresponsables sans penser à la population qui en souffre. Nous déplorons cela, les mots nous manque pour qualifier ses faits, certes leur assemblée générale est souveraine  mais il y’ a des procédures qu’il faut respecter… » Nous fulmine le SG Hassan Aboubacar Kante.

En abordant le fond du problème, le camarade Hassan Aboubacar Kante dira que la CANAM, le Ministre et ses autres partenaires ont tenu leurs promesses de cinq jours car le mardi 03 décembre 2019  tout a été payé et les ordres de virements sont disponibles à leurs niveau n’importe qui peut venir les voir. Encore à leur grande surprise ils reviennent dire que tout l’argent n’est pas disponible dans leurs comptes bancaires et qu’ils décident à nouveau une suspension jusqu’à nouvel ordre. Ajout ‘il qu’ils ne peuvent pas se dérober aux règles des banques dans leurs procédures de virement que les pharmaciens soient armés de patience. « Ce n’est pas normal ne serait qu’au moins pour le respect et la considération des assurés, ils auraient dû commencer les prestations AMO  car les assurés n’ont rien avoir dans cela, ils sont à jour de leurs cotisations. Ce qu’il faut savoir ; la CANAM, INPS, CMSS, les Pharmacies et les centres de santé, notre devoir c’est de satisfaire les assurés de l’AMO et non de les poser du tort. » Nous explique M KANTE.

M Kante nous dira que désormais le Ministère, l’administration de la CANAM et l’INPS ont décidé de tout mettre en œuvre pour que cela ne se reproduise plus et que la convention entre pharmaciens et la CANAM sera revisiter. Et qu’ils demandent pardon à tous les assurés au nom de tout le personnel de la CANAM.

Bokoum Abdoul Momini/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here