Mohamed Saïba Soumano, ancien président des supporters du stade malien de Bamako se souvient de la coupe CAF : “Le samedi 5 décembre 2009, quelle joie, quel souvenir, quel bonheur

Le samedi 05 décembre 2009, partagé et entre la peur des signes indiens et l’espoir de remporter un trophée continental d’envergure, le public sportif stadiste s’est confondu avec toute la nation malienne, pour réclamer haut et fort cette coupe de la Caf, en présence du président de la République. Oh que c’était dur et presque impossible car il faut remonter d’abord deux buts, et ensuite, espérer la victoire finale face à une des meilleures équipes du continent : l’Entente de Sétif d’Algérie.

Les quarante-cinq premières minutes passées, l’espoir de réaliser ce qui semblait impossible s’amenuisait de plus en plus. Tout ce beau public commençait à croire à la malédiction du football malien, qui voit s’échapper un trophée ô combien convoité sur ses propres terres quand tout à coup, Bakary Coulibaly (Bako) ouvrit le score pour le Stade. L’espoir renaissait avec ce but, si bien que les onze gladiateurs poussaient, continuaient à pousser jusqu’à obtenir le but égalisateur sur un penalty libérateur transformé par Ousmane Bagayoko, qui du reste, était pressé d’attendre les médecins descendus sur la pelouse pour évacuer son jeune coéquipier Abdoulaye Sissoko (Woulo), se transforme en brancardier en l’espace de quelques secondes pour gagner du temps. Dès lors, les nôtres ont cru au rêve qu’ils ont toujours nourri et qui semblaient impossible il y a peu, notamment celui de remporter un trophée continental.

Dernière sueur froide à quelques encablures du terme de la partie, quand les Algériens ont manqué de peu d’annihiler les espoirs d’un public du stade omnisport Modibo Kéïta dans ses beaux jours. Les Dieux du stade étaient avec nous.

A la fin du temps règlementaire, les deux équipes devaient faire face à l’épreuve fatidique de tirs aux buts pour les départager, quand le gardien de but, Soumbeyla Diakité, se montra hautement impérial en stoppant trois essais algériens, envoyant du coup le Stade Malien de Bamako et tout le monde footballistique malien au sommet du football africain.

Cette consécration du Stade Malien de Bamako a permis au Mali de gagner des places qualificatives dans les compétitions africaines, si bien que le nombre de participants et passé de deux à quatre dont respectivement deux pour la ligue des champions et deux pour la Coupe Caf.

Dix ans sont passés, le public sportif stadiste reste nostalgique de cette époque de gloire. Nous osons espérer vivre plusieurs autres 5 décembre, pour le bonheur du football Malien.

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here