De Sarkozy à Macron : Du bonnet blanc, blanc bonnet !

La Suisse est une ex-colonie de la France. Mais de nos jours, les habitants de ce pays vivent 100 fois mieux que les Français. On parle même d’un sentiment anti-français, d’une sorte de racisme en Suisse ou les Français ne sont plus la bienvenue. On les y traite d’être sales, bruyants, arrogants, de venir voler du travail et d’être des paresseux, d’être d’éternels retardataires au boulot (les 15 minutes de politesse française).

Aujourd’hui, la France s’offusque d’un sentiment anti-français au Sahel en particulier, et en général en Afrique. Il n’y a pas de fumée sans feu.

Le comportement de la France dans nos pays est soutenu par cette même communauté dite internationale. Si c’était la France seule face à nos pays, les choses auraient changé depuis, parce qu’elle ne ferait pas le poids au moment actuel, surtout en termes financiers face à de nouveaux acteurs dont la Chine principalement. Le franc CFA que nous décrions tant est le fruit des accords signés avec les institutions de Bretton Woods, notamment la Banque mondiale et le FMI. Ce n’est pas la France seule qui fait ce qu’elle veut. La France est l’un des trois piliers de l’Union européenne. Bruxelles sait bien que la grandeur et la force de Paris reposent sur les pays africains, donc l’UE supporte la France pour qu’elle ne tombe pas. Si elle tombait, l’UE n’aurait plus l’un de ses moteurs pour se maintenir en vol, donc elle pourrait tomber aussi.

Pourquoi la France est-elle si décriée ?

Tout simplement parce qu’elle s’est portée garant de tous ces accords. On lui a donné en quelque sorte le droit de défendre les intérêts de cette communauté internationale. Elle en a profité pour semer son petit bordel en Afrique, en y mettant du zèle, en intimidant les dirigeants, en les installant à la tête de nos pays, en créant une Françafrique qui ne profite point au peuple français, mais aux multinationales dont le comportement dans nos pays, pour peu dire, est très scandaleux, à une élite politico-médiatique qui est l’une, sinon la plus corrompue et la plus prostituée du monde !

Le président, les ministres, les piètres sous-secrétaires, les conseillers, les chefs de partis politiques, les journalistes et les experts sur l’Afrique ; ils ont tous leurs bouches en Afrique pour gagner à manger gros sur le dos de nos peuples africains. Ils se livrent au mensonge médiatique, à la manipulation, à l’intimidation, au chantage, aux menaces pour se faire les poches pleines grâce aux mallettes d’argent que les sous-préfets installés en Afrique leur balancent régulièrement. Même les piètres ambassadeurs français se croient en territoire conquis et se livrent eux aussi à des menaces pour leurs propres comptes. Les journalistes français sont toujours en quête de dossiers brûlants pour se faire amadouer ensuite, non sans des millions qu’ils exigent pour leur silence. A voir toute cette pègre se moquer des Africains, c’est comme le chien qui mord la main qui le nourrit !

Le malheur de la France actuellement et le sentiment anti-français, c’est que, les uns après les autres, ce sont des idiots qui deviennent maîtres de l’Elysée. Si ça craque demain entre nos pays et Paris sous la pression des populations africaines, c’est la France qui en ferait les frais la première. On a plus de dents contre le geôlier qui vous frappe chaque jour en prison que contre le juge qui vous a condamné. Paris a été plusieurs fois invitée à changer sa politique en Afrique, mais en vain. Parce que ça profite encore aux multinationales et à la mafieuse classe politico-médiatique vivant luxueusement de la Françafrique. Avec déjà 420 millions de chômeurs en Afrique, avec une dizaine de millions d’étudiants qui viennent grossir chaque année ce rang sur le marché du travail, c’est le réveil de la jeunesse africaine affamée qui mettra la France à sa 15ème place, voire à sa 25ème place de puissance au monde.

La France a trop exagéré et continue à le faire. Elle est le seul pays européen aujourd’hui avec trop de problèmes : gilets jaunes déjà plus d’une année dans les rues, migrants, sentiments anti-française en Afrique, grèves et manifestations, etc. Sa chute inévitable est une question de court temps. Les Bamanans disent que même une chèvre acculée peut mordre. Pour peu que les Africains s’attaquent aux intérêts de la France en Afrique, Paris verrait du rouge. Et si les peuples, africains et français, conjuguent leurs efforts, la Françafrique descendra dans les fosses des Mariannes. Pour le bonheur des peuples des deux côtes de la Méditerranée.

SKD

Source le democrate

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here