Enseignants fictifs à Mountougoula : Le maire et ses 8 co-inculpés placés sous mandat de dépôt

Accusés d’atteinte aux biens publics, le maire de la Commune rurale de Moutougoula, Adama Diarra et 8 autres personnes ont été placés en détention le vendredi dernier.

Les mis en cause qui sont tous de la Commune rurale de Mountougoula, dans la préfecture de Kati, région de Koulikoro, ont fait l’objet de dénonciation au Pôle économique et financier de Bamako. L’accusation est relative à une vingtaine d’enseignants fictifs dont les émoluments étaient évalués à 100 000 F CFA par mois.

Dans une correspondance en date du 30 septembre 2019 adressée au procureur de la République près le tribunal de la Commune III en charge du Pôle économique et financier de Bamako, l’Association malienne de lutte contre la corruption et la délinquance financière (AMLCDF), présidé par Moussa Touré, regroupant plusieurs autres associations, dénonçait le maire de Mountougoulou,  Adama Diarra pour une gestion douteuse du budget communal en rapport avec le salaire des enseignants des collectivités territoriales.

La lettre donnait en même temps une piste au procureur Mahamoud Kassogué. Il s’agissait pour lui, de s’intéresser particulièrement à la gestion faite par l’édile concernant le paiement des salaires des enseignants des collectivités territoriales.

Après une enquête diligentée par la brigade du Pôle économique, 8 suspects en plus du maire ont été inculpés.  Il s’agit entre autres du maire, du régisseur, le contrôleur financier. Ils sont soupçonnés d’avoir indument grossi la liste des enseignants émargeant au budget communal. Le système consistait à créer de vrais faux enseignants dont les salaires leur revenaient comme de droit.

Cette manœuvre frauduleuse qui a duré des années a occasionné une perte financière de plus de 27 millions de F CFA à la Commune rurale de Mountougoula. Le maire et ses complices ont été envoyés le vendredi 6 décembre, à la Maison centrale d’arrêt de Bamako pour atteinte aux biens publics.

 

Abdrahamane Dicko

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here