Conférence de section URD du cercle de Kati : Un bureau pour mettre Soumaila Cissé au pouvoir

La Conférence de section URD du cercle de Kati a eu lieu, samedi dernier, dans la salle de conférence du Conseil de cercle de Kati. Les délégués étaient venus nombreux pour renouveler le bureau de la section. Etaient au présidium, le secrétaire général Gouagnon Coulibaly, son adjoint, Modibo Camara, la présidente du Mouvement National des Femmes URD, Mme Adiawiakoye Ramatou Koné, le président de la Fédération URD de Bamako et superviseur de la cérémonie, Samuel Diarra.

Après avoir écouté l’hymne national et observé une minute de silence en mémoire des disparus du parti et des forces armées, le secrétaire général du bureau de la section URD de Kati, a élevé le niveau des débats : « Vous aimez le parti et vous attendez le jour où vous allez mettre Soumaila, à la présidence du Mali ». En fait, la section de Kati est convaincue qu’elle doit être à l’avant-garde de l’animation de l’URD et faire de Soumaila cissé, le prochain président de la République du Mali. Soungalo Traoré, le trésorier, a même montré son empressement au changement. Il a soutenu : « si nous continuons à travailler, le changement, on va l’avoir. » Il a ajouté que le Mali ne peut pas tomber plus bas, confirmant les propos de Hamallah Haidara, qui pense que la « situation géopolitique est très favorable à l’URD. » Ce qui lui fait dire qu’ils vont dans le sens où le pouvoir sera donné à l’URD, car les autres grands partis politiques sont désavoués. En fait, dans son discours, le secrétaire général, Gouagnon Coulibaly, a indiqué que leur souci était d’élargir les bases du parti à Kati, le plus grand cercle du Mali. En effet, a-t-il ajouté, Kati compte 37 communes, 7 députés et 677 conseillers municipaux.
Ensuite le Bureau de la section et le bureau de la Commission de discipline et d’arbitrage ont été mis en place. Modibo Camara a précisé qu’il n’y a pas de chamboulement. Il a affirmé : « on ne change pas une équipe qui gagne et je crois que notre équipe est une équipe qui gagne. » Il a toutefois expliqué quelques changements mineurs dus au départ de l’ancien secrétaire politique et à la création des postes de secrétariat à la défense, à la sécurité et à la justice. Ces modifications, a-t-il signalé, sont liés à des changements au niveau du bureau national. Le nouveau bureau comprend 72 membres contre 52 en 2014 et 12 femmes contre 4 en 94. Le secrétaire général Gouagnon Coulibaly et le secrétaire général adjoint, Modibo Camara, sont reconduits à leurs postes. Le secrétaire politique se nomme Soungalo Sogoba, et Babou Diarra est désigné, secrétaire administratif.
La présidente du Mouvement National des Femmes URD, Mme Adiawiakoye Ramatou Koné, a exprimé ses félicitations. Il ne s’agit pas de lutter pour avoir des postes, mais pour animer le parti, a-telle dit. Elle s’est réjouie de l’évolution du nombre des femmes dans le bureau, mais il faut faire mieux prochainement, a-t-elle recommandé.
B.D. /Canarddechaine.com

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here