Algérie: la victoire d’Abdelmadjid Tebboune ne met pas fin à la contestation

Abdelmadjid Tebboune remporte donc dès le premier tour la présidentielle en Algérie. Un scrutin marqué par une abstention record : 39,9 %. Le mouvement de mobilisation du Hirak avait appelé les Algériens à boycotter cette élection. Et ce vendredi, ils sont de nouveau massivement dans les rues.

Comme ce jeudi déjà, une partie des Algériens, les membres du Hirak, le mouvement de contestation né en février dernier, se sont donné rendez-vous dans la rue. C’est le 43e vendredi de mobilisation de suite. Ils comptent bien poursuivre le mouvement, pour dire non à cette élection et donc à cette victoire. Dans la capitale, des manifestants déjà nombreux scandent des slogans pour dénoncer un vote truqué. Preuve du désintérêt d’une partie des Algériens : le chiffre de la participation n’a jamais été aussi bas.

Les réactions sont vives aussi sur les réseaux sociaux. Des réactions comme un « c’était trop prévisible », d’un internaute sur Twitter ou encore : « C’est un jour sombre pour l’Algérie ». Plusieurs internautes publient aussi une caricature du dessinateur Nime, intitulée « l’élu », sur laquelle on peut voir le général Ahmed Gaïd Salah, le chef d’état-major de l’armée, enfilant un soulier de verre à Abdelmadjid Tebboune. Son auteur a été condamné cette semaine à un an de prison, dont trois mois ferme.

On retrouve aussi des références à son âge. Abdelmadjid Tebboune est un septuagénaire. « Comment peut-on à 74 ans diriger le plus grand pays d’Afrique dont la population est majoritairement trentenaire ? », s’interroge-t-on sur Twitter.

Par RFI Publié le 13-12-2019

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here