District sanitaire de Kolondiéba : Save the Children au chevet des populations pour un accès aux soins de qualité

L’ONG ‘’ ‘’ Save the Children’’ a organisé du10 au12 décembre, des journées d’interpellation démocratiques (JID)  sur les questions de santé dans le district sanitaire de Kolondiéba.  Cet espace démocratique a permis aux usagers des centres de santé et le personnel soignant ainsi que les autorités administratives du cercle de discuter à bâton rompu les difficultés liées à l’accès aux soins de qualité  et de dissiper les incompréhensions .

Maliweb.net- La tenue des ces JID  a été possible à travers le projet de plaidoyer sanitaire de Save the children, financé par la firme pharmaceutique GSK,  qui veut contribuer davantage au renforcement de la redevabilité locale au niveau des communes rurales de Kolondièba, Kébila et Kadiana .  Pour l’organisation,  ces municipalités font face à d’énormes défis dans la prise en charge du personnel qualifié en matière de santé.  C’est dans ce cadre qu’elle a organisé ces JID ‘’pour surmonter les difficultés inhérentes au processus actuel d’amélioration de la santé communautaire notamment le paiement de la motivation des ASC’’.  Les JID cadrent avec le  processus de réforme du secteur de la santé amorcée par le Gouvernement du Mali depuis mars 2019. Cette Réforme, selon les TDR des JID, vise à améliorer la performance de la santé communautaire pour l’extension de l’offre des services à la périphérie (au-delà de 5 km des centres de santé).

Ces JID sur les questions de santé dans le cercle de Kolondiéba ont réuni 170  personnes pour la commune de Kolondièba, environ 200  à Kébila, 104  à Kadiana .  Les participants étaient essentiellement les agents de santé, les autorités administratives,  les élus locaux, les chefs de villages, les leaders des mouvements féminins et des jeunes  ainsi que les agents de plaidoyer  de ‘’ Save the Children’’.     Les questions  portent  d’ordre général‘’  sur le mauvais accueil des  patients par les agents de santé, la prise en charge  des frais de motivation des ASC par les mairies, le coût élevé des frais d’ordonnances, l’insuffisance de l’eau potable dans les centres de santé, l’absence d’infrastructures sanitaire routières…’’.

En réponse, le médecin chef du centre de référence de Kolondiéba, Lassana Sissoko a évoqué l’insuffisance des agents  de santé, un plateau technique pauvre.  Il a rassuré les participants du renfoncement des capacités des agents des CSCOM, de répondre au problème de manque de sang  en prévoyant la création d’une structure d’analyse de sang et   d’un bloc d’opération.  Le médecin Chef a salué l’organisation des JID sur la santé en demandant à  ‘’Save the children’’ de multiplier les espace de ce genre pour  surmonter les difficultés liés à l’accès  des services de  santé et améliorer  leur  qualité.

 Le satisfecit des communautés

L’objectif de ces JID est de  contribuer au renforcement de la bonne gouvernance au niveau du district sanitaire de Kolondièba, de répondre aux besoins socio-sanitaires des communautés des groupes les plus vulnérables.  Elles ont permis de créer un cadre d’échanges et de dialogue entre les parties prenantes de la santé communautaire sur la qualité des services de santé offerts au niveau des ASC et des CSCom.  Aussi,  les JID ont contribué à renforcer davantage l’implication des communautés auprès des communes dans les dépenses de santé dans la motivation des Agent de santé communautaire (ASC).

Ces différentes activités interactives ont également permis  aux usagers des CSCOM et  des  ASC d’apprécier la qualité des services de santé offerts, de multiplier les sensibilisations auprès des communautés pour une meilleure fréquentation des services de santé.    Pour Yaya Sangaré, habitant du village de Dofanaba dans la commune de Kadiana, exprime son satisfécit par rapport aux enseignements tirés lors des journées d’interpellation démocratiques : « Je suis satisfait du contenu des JID. Elles m’ont permis de découvrir beaucoup de réalités en matière de la santé, sur le coût des ordonnances, les conséquences sur les réticences des patients  à se rendre vitre au centre de santé …».  Et Ramata Coulibaly du village de Kébila de renchérir, « j’ai tiré beaucoup d’informations lors des JID. Elles vont permettre de dissiper les préjudices et les incompréhensions avec les agents de santé »

Au terme de chaque rencontre,  des  recommandations  ont été faites pour  le  renforcement du système de santé communautaire.  Certaines sont relatives  à la prise en charge des ASC par les municipalités, la réalisation des points d’eau potable dans les centres de santé, la baisse du coût des médicaments,   transparence   des tarifs de types de consultations en fixant les prix devant les lieux de santé,  l’amélioration   le service d’accueil  des patients et la régularisation des évaluations au niveau des CSRéf.

Siaka DIAMOUTENE , envoyé spécial Maliweb.net

 

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here