Processus de sortie de crise : Quelles missions pour ATT ?

Rentré définitivement de son exil dakarois, au bercail, il y a de cela quelques jours, le président ATT devrait être « mis en missions » par le président de la République.

 -Maliweb.net- Lors de la clôture du dialogue national inclusif, à son invité de marque, Amadou Toumani Touré,  le président de la République Ibrahim Boubacar Keita dira :  «Amadou, le Mali a besoin de toi et le Mali te mettra en missions ».

Ces propos traduisent certainement le désir ardent du chef de l’Etat actuel de bénéficier de l’aide et des conseils de son prédécesseur à la tête du pays qu’est ATT. Comment peut-il en être autrement quand on sait que le président ATT a su gérer, en 2006 déjà, la crise sécuritaire avec une certaine sagesse. Il avait fait signer par le Général Kafougouna Koné, un Accord d’Alger qu’IBK, alors opposant et président de l’Assemblée Nationale avait beaucoup critiqué. ATT avait alors refusé catégoriquement de « faire la guerre » contre les rebelles kidalois de cette époque. IBK avait, lors de plusieurs sorties, décrié cette fuite en avant, cette dérobade et cette faiblesse de l’autorité de l’Etat, mais, la suite des événements donne raison aujourd’hui à l’ex- chef de l’Etat.

En outre, ATT s’est longtemps illustré dans des missions de paix dans certaines contrées du continent comme en Centrafrique. Il a ainsi développé une certaine expertise dans des discussions pour la consolidation de la paix, dans des missions de pacificationdans diverses localités du pays. En plus, ATT est réputé avoir une connaissance étendue des contrées et populations du vaste territoire malien. Il sera donc d’un apport certain dans le processus de sortie de la crise.

Par ailleurs, confier une mission dans le cadre de la pacification du pays à ATT sera pour IBK une occasion de rachat et une sorte d’opération de repentance. Tant le régime IBK a été un acteur majeur de la diabolisation du « soldat de la démocratie ». IBK, lui-même, n’a ménagé aucun effort, dès son avènement au pouvoir, à jeter l’opprobre sur son prédécesseur contre qui, une procédure de poursuite pour haute trahison a été tentée, en vain.

C’est après ses nombreuses difficultés à gouverner et les scandales qui ont marqué ses premières années au pouvoir qu’IBK finira par se faire l’idée qu’ATT devrait recevoir des hommages de la nation pour son bilan jugé largement positif par la majorité des Maliens.

En définitive, IBK ressent la nécessité de réhabiliter ATT en le nommant bientôt à une responsabilité dans le cadre du processus de sortie de crise. Ce qui ne sera qu’un hommage bien mérité. Une sorte de revanche de la vérité sur le mensonge !

Boubou SIDIBE/Maliweb.net

           

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here