Lettre à grand-père : Cher grand-père…

Je t’envoie cette 34e lettre, une première de l’année 2020, une nouvelle année de 20/20 à tous les niveaux, sans pot de vin, ni trop de vin pour que nos efforts ne soient pas vains afin de vaincre les terroristes financiers, gestionnaires gouvernementaux et ceux qui ont des armes au Mali. Amine !

Cher grand-père, Pau se prépare. La convocation a été convertie en invitation. La clarification des positions a pris beaucoup d’eau pour devenir un débat sérieux sur les forces étrangères dans le Sahel. Le rendez-vous de Pau ne sera pas vain en 2020 !

Oui ! Cher grand-père, l’horizon est vaste. Il reste beaucoup à faire sur le chantier. D’abord de trouver le sentier qui nous y mène, avoir les bons ouvriers et la volonté de bâtir. Les caresses au sens du poil, les formalités pour embellir le faux, les demi-mesures, les mots, ah oui ! Les mots, tout  ceux-là doivent rester en 2019. Nous devons bâtir notre pays !

Ah oui ! Mon pessimisme ne m’a pas quitté grand-père, car on n’aura pas d’omelettes. Les œufs n’ont pas été cassés. La Déclaration de politique générale, pardon les résolutions du Dialogue national n’ont pas cassé les œufs. Elles ont été trop huilées, mais sans sel. Quand on fait mal ce qu’on doit faire, on le repousse seulement.

Cher grand-père, je ne vais pas être long à l’entame de cette nouvelle année. Les nouvelles sont d’autant moins mauvaises que bonnes et la très bonne, est que l’Armée de l’Air transporte, rapatrie et affrète. Donc désormais ma lettre vous atteindra à temps et je pourrais moi-même aller vous voir. Les promesses ne sont encore visibles sur nos routes et nos détecteurs de mines ne sont fiables. Je viendrais par avion !

Cher grand-père, avant de te laisser, je t’informe que la chose la plus que tu détestes a commencé. Les grèves des enseignants. Tes petits-fils ne partiront pas à l’école cette semaine. Pardon du moins, les petits-fils des pauvres. Là aussi, les promesses n’ont pas été à la hauteur.

Je salue tout le village. Je salue mes grand-mères, mes oncles et mes neveux. Bonne et heureuse année 2020 ! A mardi prochain ! Inch’Allah !

Lettre de Koureichy

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here