Ir Ganda: les nouvelles orientations

L’Association Ir Ganda qui rassemble les communautés de culture songhay en mouvement, était face aux médias, ce mercredi 15 janvier, à la Maison de la presse. L’objectif est de faire le point de la deuxième assemblée générale de l’Association tenue à Tombouctou du 27 au 29 décembre dernier. La conférence de presse était animée par le Président de Ir Ganda, l’ancien Premier ministre, Ousmane Issoufi MAIGA, et les autres membres du bureau mis en place à l’issue de l’AG.

En campant le décor, Ousmane Issoufi MAIGA a rappelé que l’association Ir Ganda est une volonté des Maliens et des Maliennes afin de créer une synergie d’action entre les fils du Mali dans sa divertie culturelle. « Contrairement à ce que certains pensent, ce n’est pas une association des nordistes du Mali. Tout Malien et même d’autre nationalités peuvent y adhérer, à conditions de respecter les textes qui le régissent », a-t-il dit parlant de l’Association qui regroupe plus de 10.000 membres.

Pour revenir aux assises de Tombouctou, l’ex Premier ministre a indiqué que plus de 3000 participants sont travaillé sur différentes thématiques pendant trois jours. « Les thématiques discutées au cours de ces assises portaient sur la Culture, notamment les manuscrits de Tombouctou et leur apport dans la résolution de la crise née des évènements de 2012 ; la Sécurité, la Paix et la Cohésion sociale ; les enjeux de la régionalisation ; la sécurité alimentaire dans les zones arides, semi arides et sahélo sahariennes ; l’environnement et le développement durable ; la Diaspora et le financement des projets dans l’espace Ir Ganda ont été les principaux thèmes de cette 2ème assemblée générale », a-t-il dit.

A la fin des travaux, poursuit-il, l’Assemblée a mis en place, le bureau exécutif de 57 membres conduit par l’ancien PM, conformément à ses Statut et Règlement Intérieur notamment en ses dispositions relatives à la composition du bureau, son mandat, sa durée et les attributions de ses membres.

À sa suite le Professeur Mohamed MAIGA a donné lecture des résolutions issues des assises de Tombouctou. Sur la sécurité alimentaire, les participants ont recommandé l’encadrement des populations en vue d’une meilleure exploitation de potentialités de leurs régions respectives ; l’identification par tous les ressortissants de l’espace Ir GANDA des projets porteurs dans le secteur agricole en vue d’assurer la sécurité alimentaire de leur terroir.

Sur le développement durable, les participants ont recommandé la protection du fleuve Niger et la mise en place d’une règlementation appropriée en matière de pêche ; les journées de reboisement pour protéger les berges et la revitalisation du couvert végétal indispensable au développement de l’élevage ; la réalisation des ouvrages structurants, notamment le barrage de Taoussa et les routes Savaré-Gao, Douentza-Tombouctou, Bourem -Kidal et Ansongo-Ménaka, qui sont indispensables pour la facilitation des activités dans les régions du Nord.

Les Membre de l’Association IR Ganda de la diaspora ont aussi participé à cette Assemblée générale. Ils ont recommandé montage et le financement des projets ; l’Organisation d’un atelier dans un pays d’accueil des ressortissants d’Ir Ganda en vue d’identifier des projets prioritaires et de dégager des solutions pour leur réalisation. « La création d’une banque d’investissement dans l’espace Ir Ganda pour financer le développement rural et mettre fin à l’assistance alimentaire a été aussi recommandée », a dit M. MAIGA.

L’une des recommandations fortes, selon M. MAIGA, a trait à la sécurité. « Sur ce point, les participants ont recommandé la mise en place d’instances de dialogue dans chaque cercle (deux rencontres intercommunautaires et une troisième rencontre d’évaluation desdites rencontres) et un cadre national fédérateur dont la prise en charge sera assurée par les populations », a-t-il fait savoir.

Le Président Ousmane Issoufi a indiqué que l’Association organisera une réunion pour la relecture des statut et règlement, afin de prendre en compte certains changements nécessaires du fait de certaines recommandations.

PAR CHRISTELLE KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here