Mali : pour l’administration Trump, les missions de paix ne marchent pas

Au Mali, la situation reste compliquée à définir. En effet, si les acteurs engagés au Sahel, dans la lutte contre le terrorisme, se sont récemment rendus en France afin de mettre les choses en ordre, le gouvernement américain lui, a décidé de s’immiscer dans les affaires courantes. Pour rappel, outre la force Barkhane française, l’ONU a également envoyé quelques-uns de ses casques bleus.

C’est précisément ce qui irrite Washington. En effet, au cours d’une réunion de l’ONU, Cherith Norman Chalet ambassadeur adjoint des États-Unis au Conseil de sécurité de l’ONU, a annoncé que Washington allait officiellement demander une réduction des troupes onusiennes engagées sur le sol malien, au sein de la force MINUSMA. Selon le gouvernement américain, les efforts déployés n’offrent quasiment aucun résultat. De fait, il convient de rapatrier une partie des hommes engagés, afin de mettre en place de nouvelles stratégies.

Washington critique l’action au Mali
Selon ce dernier, les forces MINUSMA devraient notamment changer de priorité et se concentrer davantage sur la protection des civils, plus que sur la bonne tenue de l’accord de paix signé en 2015 entre le gouvernement malien et les forces dissidentes. La raison serait toute simple d’ailleurs, puisqu’aux yeux du gouvernement américain, cet accord n’est en rien respecté. De fait, il serait préférable de déplacer les efforts entrepris sur un autre point, tout aussi important.

15.000 hommes engagés
En outre, Washington préconise des missions plus courtes, plus précises, ce qui aurait pour conséquences de pousser le gouvernement malien, mais également les gouvernements des pays à proximité à serrer la vis en adoptant de nouvelles mesures peut-être plus efficaces. À ce jour, près de 15.000 soldats casques bleus sont engagés au Mali. La mission, qui a débuté en 2013, reviendrait à environ 1.2 milliards de dollars par an, un chiffre excessif pour beaucoup, à la vue des résultats enregistrés et de la longueur du conflit.

Source latribune.fr

Source : aBamako

aBamako

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here