Société : Le malien serait-il devenu occultiste par cupidité ?

Le mimétisme serait selon un langage populaire le fort du malien. Mais  serait-ce un trait de caractère qui pousserait ces nombreux jeunes de  la  Jet set malienne à se ‘substituer aux acteurs de Nollywood’ ?  La question mérite réflexion sans vouloir se la jouer dans le  paranormal,  dans la capitale on assimile de plus en plus certaines grosses fortunes au  ‘ pseudo pouvoir mystique’.   

Une chose demeure, Bamako se spécialise dans l’apparition soudaine de jeunes riches, de grosses fortunes dont la soudaine acquisition est quasi irrationnelle, des nouveaux riches dont on  connait aucune activité rémunératrice. Fortune acquise par le biais du blanchiment d’argent, appartenance à un réseau  de narco trafiquant,   gang de trafic humain ou d’autres pratiques peu catholiques ? Le Hic  est là  et les gens jasent autour de la situation, et ils s’abandonnent bon-train à des histoires les plus rocambolesques.

D’aucun attribue ces richesses aux pratiques occultes, chose que l’on préfère  dire sous cape par pudeur et respect de nos valeurs socio-culturelles.

Pourtant, le phénomène de l’occultisme semble  prendre de l’ampleur dans le pays. Et certains jeunes entrepreneurs de la place assurent avoir eu à effectuer des déplacements dans la sous-région  pour  rencontrer ces ‘faiseurs de fortunes’.  

Des adresses sont données dans les salons feutrés  de la capitale pour se faire de l’argent rapide de manière mystique, et ils sont nombreux les jeunes bamakois à vouloir s’essayer dans ce mirage, prêts à pactiser avec le diable pour se faire une réputation, se la jouer au ‘Babatchié’ et faire son ‘boucantier’ (distribuer de l’argent sans compter sur son passage).

Sous anonymat S . T un jeune commerçant de la place témoigne avoir eu recours à une pratique similaire pour débuter son commerce qui connaît de beaux jours.  «  Je suis allé avec des copains chez un maître ressortissant de  la sous-région qui nous a demandé des chiens de races de couleur noire pour accomplir le travail. Après le travail nous sommes devenus riches et trouvons satisfaction dans tout ce que nous entreprenons »,  là c’est la face visible de l’iceberg l’autre face cachée  serait -elle liée au  trafic   humain comme l’affiche  certaines chaînes bien connues ?   La question mérite réflexion surtout que l’on assiste de plus en plus à des crimes crapuleux dans différentes parties du pays.

Khadydiatou SANOGO/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here