Reconnaissance du mérite : Dr. Boubou Cissé, la directrice de Mali-Créance, le directeur de B2Gold… récompensés par les trophées “Baromètre”

Mettre exergue les actions de bienfaisance des acteurs des secteurs public et privé et encourager les actions de développement du pays : telle est l’ambition des initiateurs du “Baromètre” qui ont remis des trophées à différentes personnalités, ONG et associations qui se sont distingués dans leur secteur d’activité. La remise des distinctions s’est déroulée le week-end dernier à l’hôtel Sheraton de Bamako.

Parmi les lauréats de cette première édition des trophées “Baromètre”, on peut citer : le Premier ministre Boubou Cissé, désigné meilleur ministre, Dr Mamadou Sylla Traoré, échographe, désigné meilleur médecin de l’année, le président de la JCI-Mali, Cheick Oumar Haïdara, meilleur jeune de l’année, le directeur de B2 Gold, Mohamed Lamine Diarra et la directrice de Mali-Créance, meilleurs managers de l’année, le double champion africain en karaté Gaoussou Coulibaly, meilleur sportif de l’année. La Croix-Rouge, la Bad, les FAMa… ont été aussi distinguées tout comme Ali Daou, proclamé meilleur fonctionnaire malien de l’année…

Les lauréats ont reçu leurs distinctions des mains des responsables de “Baromètre”, mais aussi de nombreux invités de marque, dont l’honorable Karim Kéita, président de la Commission défense de l’Assemblée nationale, le chef de cabinet du ministère de la Santé, Sidy Diallo, et le chargé de mission du ministère de la Solidarité et de la Lutte contre la pauvreté, Diakaridia Yossi.

Pour le coordonnateur du “Baromètre”, également président de l’Organisation des jeunes patrons (Ojep), à travers ces distinctions, il s’agit de mettre exergue les actions de bienfaisance des acteurs des secteurs public et privé qui se sont distingués dans les actions de développement du pays. Il a rappelé que le processus de désignation des lauréats été rigoureux et conduit par un jury avec la participation d’homme de médias.

Les lauréats, une trentaine, ont chacun reçu un trophée Ciwara, une attestation et un livre offert par un autre bénéficiaire de cette distinction. “Je suis très fier de cette distinction. Je ne peux qu’inviter les initiateurs à persévérer dans ce sens, car ces trophées vont aussi pousser d’autres à travailler davantage pour les mériter”, a témoigné un récipiendaire. Les organisateurs entendent institutionnaliser ces récompenses et les étendre à d’autres secteurs d’activités qui n’ont été pris en compte cette année.

Kassoum Théra

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here