Mme Sy KadiatouSow, à propos d’IBK: «Il n’accepte pas qu’on ne soit pas d’accord avec lui…. Ça le met dans tous ses états»

La Plateforme Anw Ko Mali Dron a tenu, ce samedi 25 janvier, une conférence de presse, au Mémorial Modibo Keita. Les journalistes ont été convoqués pour entendre l’avis de la plateforme sur les recommandations du Dialogue national Inclusif et le Sommet de Pau. La conférence, présidée par Mme Sy Kadiatou Sow, a enregistré, entre autres, les présences de Soumaïla Cissé, Chef de file de l’Opposition et de l’ancien Premier ministre Modibo Sidibé.

Maliweb.net – Pour la Plateforme Anw Ko Mali Dron, le Dialogue national Inclusif, tel qu’annoncé, à la nation, le 16 avril 2019, par le président de la République, a été «formaté». Et l’objectif du Gouvernement était de juste de légitimer des mesures qu’elles avaient prises ou qu’elles s’apprêtaient à prendre.  Il s’agit, selon Mahamadou Keita, secrétaire général de la Plateforme, de «faire accepter la révision constitutionnelle et les élections législatives», en conformité avec les engagements de l’Accord politique de gouvernance (APG).

La preuve, explique Keita, les recommandations issues du DNI n’ont «aucun caractère contraignant: elles sont soumises au  pouvoir discrétionnaire du Président de la République».En effet, poursuit-il, le DNI n’a pas réussi à mettre en place un mécanisme indépendant de suivi-évaluation doté d’un pouvoir d’action ou d’injonction. A en croire Anw Ko Mali Dron, malgré la présence des citoyens de bonne foi, déterminés à dire avec engagement et patriotisme leurs propositions de sortie de cette crise, les thématiques étaient orientées et/ou fermées. Cela fait dire à Mme SyKadiatouSow que le DNI a été en réalité «le déni des réalités du pays.»

La rencontre de Pau

Pour Anw Ko Mali Dron, la clarification de Pau «était souhaitée» par toutes les parties. Cependant, la démarche et les « propos insultants» de Macron, assure la plateforme, «ne peuvent que conduire à une plus forte crispation des opinions nationales des pays concernés». Aussi, la plateforme s’interroge sur le bien fondé de certaines décisions prises à Pau, notamment sur la décision de focaliser l’intervention de la Coalition prioritairement sur la zone des trois frontières, le Liptako Gourma. Pour Anw Ko Mali Dron, c’est déplacé le problème, donc exposé les autres localités.

En réalité, indiquent les conférenciers, «des doutes sérieux subsistent au sein des populations sahéliennes quant à la bonne foi et volonté de préparer le retrait progressif des forces étrangères.» Au regard de la situation, la plateforme estime que la solution à la crise sera de«politique, bien plus que militaire». Cette solution, explique-t-elle, est entre les mains des Sahéliens. «Il n’y aura pas de progrès si les armées de la région n’améliorent pas leur performance en rétablissant la confiance avec les populations», concluent les conférenciers dans leurs propos liminaires.

«Ennemis du Mali» ou«apatrides» ?

Interrogée sur les propos du président de la République qui traitent d’ «ennemis du Mali» ou d’ «apatrides» ceux qui demandent le départ des forces étrangères, la présidente de la Plateforme Anw Ko Mali Dron, Mme SyKadiatouSow, n’a pas pris de gants pour répondre aux journalistes. «Cela fait partie des traits de caractère de notre président », attaque-t-elle.  Et de préciser: «Il n’accepte pas qu’on ne soit pas d’accord avec lui et que l’on ne l’aime pas. Ça le met dans tous ses états.Je pense que nous ne lui ferons pas cette insulte dire qu’il n’aime pas le Mali, mais ce que beaucoup de Maliens, de l’opposition et de la majorité, constatent c’est qu’il est incapable d’apporter des réponses à leurs préoccupations majeures. Ça, c’est un fait… Il ne sert à rien de procéder par des invectives.»

Mamadou TOGOLA/Maliweb.net

Commentaires via Facebook :



Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here