Agence de Bassin du Fleuve Niger(ABFN) : Des résultats encourageants en année écoulée !

Le jeudi janvier 2020, l’Agence du Bassin du Fleuve N. La cérémonie a enregistré la présence du Secrétaire General, du ministère de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement Durable, Mamadou Gakou, qui avait à autour de lui, le Directeuriger (ABFN) a tenu sa 17ème session ordinaire du conseil d’administration dans son siège sis à Bacodjikoroni ACI. La cérémonie a enregistré la présence du Secrétaire General, du ministère de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement Durable, Mamadou Gakou, qui avait à autour de lui, le Directeur de l’ABFN, Abdourahamane Oumarou Touré et de nombreux administrateurs. Selon le Segal Gakou, le budget prévisionnel de cette année est de quatre milliards neuf cent cinquante-neuf millions neuf cent deux mille francs CFA (4 959 902 000 FCFA). Dans son intervention, le segal Gakou a souligné que cette 17ème session intervient dans la foulée de l’organisation des assises du Dialogue National Inclusif. Ces assises, dit-il, augurent à la fois d’une sortie de crise et d’une renaissance du Mali, toutes choses favorables aux actions de développement au bénéfice des laborieuses populations. Pour entrer dans le vif de l’ordre du jour, il a soutenu que l’ABFN a pu exécuter 23 activités sur les 32 prévues en 2019, soit un taux d’exécution de 71,87%. Par rapport, spécifiquement aux activités techniques, il dira que l’ABFN, a réalisé les travaux d’aménagements des berges du fleuve Niger à Diafarabé. D’après lui, le niveau d’exécution a connu une avancée significative à savoir 92% et 84 % pour le lot 1 aménagement des berges et le deuxième lot curage du Diaka. En plus, il a mentionné la réalisation, de l’aménagement de l’embouchure du collecteur de bozola ; d’infrastructures d’assainissement d’un collecteur de 295 mètres linéaires et d’un réseau de 150 mètres linéaires de mini-égout avec une unité de traitement des eaux usées de huit latrines. D’un puits traditionnel amélioré à l’aide de buses et de deux dispositifs de filtration d’eau, équipés de pompe solaire. En outre, le Segal Gakou, a indiqué que l’ABFN a réalisé sept missions de surveillance sur le fleuve Niger, qui ont permis le déguerpissement d’exploitants d’or par dragues et la saisie de 10 380 litres de gas-oil, 160 litres d’huiles moteur, 75 kg de graisse, 85 moteurs de dragues et la destruction de 293 autres moteurs. A ses dires ces missions de l’ABFN entraient dans le cadre de la mise en œuvre de l’arrêté interministériel n°2019-1344/MMP-MEADD-MATD-MSPC-SG du 15 mai 2019 portant suspension des activités d’exploration et d’exploitation aurifère par dragues sur les cours d’eau au Mali. En ce qui concerne la réalisation des activités de l’année précédente, il a annoncé que le budget approuvé de l’Agence se chiffrant à un montant de 4 252 004 567 de FCFA a été révisé au cours de l’année à 3 619 227 387 de FCFA. Selon lui, à la date du 31 décembre 2019, le niveau d’exécution du budget révisé par type de financement était entre autres : le financement intérieur du budget d’Etat 99,15% ; financement extérieur du budget d’État (Fonds Ida) 39,09% et autres financement extérieur (projet L 17007 VW 293) 100%. Pour lui le niveau global d’exécution du budget 2019 est de 65,13%, soit une liquidation de 2 357 519 618 FCFA. « La réalisation des programmes d’activités de 2020, le budget prévisionnel est de 4 959 902 000 FCFA contre 4 252 004 567 FCFA en 2019. Ce budget prévisionnel est constitué de 38,79% de financement intérieur, soit un 1 923 902 000 FCFA et 61,21% de financement extérieur, soit 3 036 000 000 FCFA » a-t-il déclaré. De son côté, le Directeur de l’ABFN a mis le curseur sur les auxquelles sa structure a été confronté au cours de l’exercice 2019. A ce sujet, il a cité particulièrement la faiblesse des subventions allouées par le budget d’État par rapport aux investissements souhaitées ; Le retard dans l’adoption des mécanismes préleveurs et pollueurs d’eau. « Nous avons manqué de moyen, des expériences et des personnels » a-t-il indiqué. En terme de perspective, il a annoncé le démarrage des opérations de démonstration du PREEFN (dragage, curage de chenaux, balisage chenal de navigation, réhabilitation de quais) ; L’achèvement des travaux d’aménagement et de curage du fleuve Niger à Diafarabé ; le démarrage des travaux de construction et d’équipement du siège de l’ABFN. Par Fatoumata Coulibaly Source : aBamako aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here