Mamoutou Touré « Bavieux » devant la presse hier jeudi : “Notre vision est de construire des sièges pour chacune des Ligues en vue de décentraliser la Direction technique nationale “

Dans le cadre du partenariat Fémafoot-Fédération française de football-Fifa, Ludovi Débru (expert français) a séjourné au Mali pour une mission de réforme de la Direction technique de la Fédération malienne de football. En fin de mission, Ludovic et Mamoutou Touré ” Bavieux ” ont échangé avec les journalistes sportifs sur cette mission, hier jeudi.
Le président de la Fémafoot, Mamoutou Touré “Bavieux”, a confié que le séjour de Ludovic Débru à Bamako se situe dans le cadre de la réorganisation de la Direction technique nationale. Durant son séjour, Ludovic Débru a travaillé avec les membres du Comité exécutif, les techniciens de la Fémafoot, pour voir dans quelle mesure il sera possible d’aider le football malien en mettant sur place une bonne Direction technique nationale (Dtn). Il a expliqué que la réforme et la bonne organisation de la Direction nationale technique figurait en bonne place dans son programme de développement du football malien.

“C’est dans ce cadre que nous avons fait appel à l’expertise internationale pour mieux organiser la Direction technique en plus de l’expertise de Mohamed Magassouba (le sélectionneur national des Aigles) récemment promu expert mondial du football et qui fait partie du quota très restreint des experts de la Fifa. Cela veut dire qu’à ce niveau, également, un Malien a pu se hisser sur le grand podium des grands techniciens du football mondial”, a-t-il souligné.

Pour Bavieux, la perception de son équipe était d’abord de faire une démarcation entre la Direction technique nationale et le sélectionneur national. “Connaissant les qualités de Magassouba et la philosophie de jeu qu’il a su ou pu imprimer auprès des jeunes, nous avons souhaité qu’il puisse continuer ce travail au niveau de l’équipe nationale. L’ambition qui nous anime pour la Direction technique, c’est de construire des sièges pour chacune des ligues régionales pour pouvoir abriter une Direction technique régionale. Et cela, pour permettre qu’il y ait une véritable décentralisation de la Direction nationale technique pour que tout ne se focalise pas sur Bamako seulement.

Il s’agit de faire en sorte que, de Kayes à Kidal, qu’il y ait des ramifications de la Direction nationale technique qui vont s’occuper de la formation, de la détection, de l’organisation des compétitions. Ces Directions techniques régionales vont être les relais de la Direction nationale technique. Telle est notre vision pour organiser le football malien“, a-t-il indiqué.

Bavieux a raconté que la mission technique de Ludovic Débru a été commise avec l’accord de la Fifa sur la proposition de la Fédération française de football et le plaidoyer de la Fémafoot pour évaluer la Direction nationale technique du Mali. Durant son séjour de 3 jours, Ludovic Débru a eu des échanges avec les membres du Comité exécutif et les techniciens de la Fémafoot. Bavieux a cependant précisé que le choix d’un nouveau Directeur Technique National (Dtn) reviendra à la Fémafoot. “Le choix du nouveau Dtn ne nous sera pas dicté ni imposé. La Fémafoot compte beaucoup sur la contribution de l’ancien Dtn Magassouba”, a-t-il fait savoir.

Dans sa déclaration, Ludovic Débru a indiqué que son programme de travail va permettre d’ouvrir la Fédération française de football (Fff) à la Fédération malienne de football. Et que l’aide et les ressources apportées à la Fémafoot sont les mêmes que celle de la Fff. “La Fifa ayant donné son accord, nous avons tenu à venir le plus rapidement possible au Mali. Je voudrais rappeler que la proposition de programme vient de la volonté du président de la Fff, une fédération sœur de la Fémafoot confrontée aux mêmes impératifs de développement et de résultats. Le message de notre président était clair. Il s’agit d’ouvrir la Fff à la Fémafoot. Nous sommes dans une logique d’organisation, d’objectif, d’application. La signature de la Fff, les aides que nous allons apporter, surtout des ressources humaines d’expertises seront exactement les mêmes que les mêmes types de programme que nous utilisons à la Fff “, a-t-il dit.

Pour lui, le type de programme, c’est la philosophie globale qui est un programme de soutien technique basé sur l’éducatif, le travail de terrain, le football des jeunes. A ses dires, comme idée générale, les experts vont s’adapter à la volonté de la Fémafoot et de l’objectif qu’elle veut donner en termes de déploiement régional. “A partir de la direction donnée par la Fémafoot, nous allons proposer des outils et des moyens pour y arriver par un travail de base. Notre idée est de transférer notre expérience pour plus d’efficacité. Le pilotage, la Direction, seront données par la Fémafoot à laquelle nous proposons et répondrons”, a-t-il précisé.

Mohamed Magassouba a fait savoir que sa mission s’inscrit dans le cadre de la politique de la Fémafoot. Il a ajouté qu’un sélectionneur est neutre et n’a pas de nationalité car il peut entraîner toutes les équipes nationales.

Siaka DOUMBIA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here