Les enseignants plus déterminés à jamais pour battre le pavé : L’application de l’article 39 ou rien !

Les militants des Syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 ont battu de nouveau le pavé le 13 février. Plus déterminés et mobilisés à jamais pour exiger l’application de l’article 39 de la Loi portant statut du personnel de l’enseignement secondaire, technique et professionnel, fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale.

Vêtus de rouge, les manifestants se sont massivement mobilisés pour cette énième marche de protestation qui a démarré à la Place de la Liberté et pris fin au pied du Monument de l’Indépendance en passant par la Place OMVS. Sur les pancartes, on pouvait lire des slogans comme : «Aucun enseignant n’a appris à un élève à ne pas respecter la loi !», «La trêve sociale ne rime pas avec l’injustice, Halte aux mensonges d’Etat !», « Les syndicats signataires du 15 octobre 2016 demandent l’application de la loi n°2018-007 du 16 janvier 2018».

Boycotter l’élection législative

A bord d’un véhicule sonorisé, Place de l’Indépendance, les responsables ont remercié les uns et les autres pour leur mobilisation massive. Le Secrétaire général du Syndicat de l’Education de Base (SYNEB), Amadou Coulibaly, a pour sa part, félicité les enseignants pour leur contribution volontaire en vue de la réussite de la marche. Il a invité les enseignants choisis comme agents électoraux (Présidents du bureau de vote, délégués CENI) à boycotter l’élection législative annoncée pour le 29 mars 2020.

Pour Mari Doumbia du Syndicat National de l’Education et de la Culture (SNEC) le Premier ministre, Boubou Cissé, veut priver les enfants des pauvres du droit à l’éducation et que la synergie ne cèdera pas face à l’intimidation et aux chantages du gouvernement.

Le syndicaliste Ousmane Almoude Touré et le porte-parole de la Synergie, Adama Fomba, ont laissé entendre que les enseignants prendront toutes leurs responsabilités pour obtenir l’application de l’article 39. Selon cet article, «Toute majoration des rémunérations des fonctionnaires relevant du statut général, s’applique de plein droit au personnel enseignant de l’enseignement secondaire, technique et professionnel, fondamental et de l’éducation préscolaire et spéciale».

Alpha Sidiki Sangaré/Le Challenger

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here