Relance de l’économie locale à Tombouctou et Gao: le projet ADEL définit ses priorités de 2020

Les travaux de la première session du projet d’Appui au Développement économique Local et à la prévention des conflits dans les régions de Tombouctou et Gao (ADEL) ont eu lieu ce vendredi 14 février 2020 dans la salle de conférence du DFM du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation.

L’ouverture des travaux était présidée par Moussa BILANE, conseiller technique au MATD ; en présence du représentant de l’Union européenne, Jan MEELKER ; des représentants des gouverneurs de Gao et Tombouctou ; des présidents des Autorités intérimaires de Gao et Tombouctou, etc.

L’objectif de ce présent Comité de pilotage était non seulement d’examiner et de valider la programmation technique et financière 2020 du projet, mais aussi de donner à l’unité de gestion les orientations et recommandation nécessaires pour le garantir l’atteinte des résultats attendus.

Doté d’un budget de 13 000 000 Euro, soit un 8 527 441 000 F CFA, le projet ADEL est prévu pour une durée d’exécution de 36 mois. Il a pour objectif de contribuer à la stabilisation des régions de Tombouctou et de Gao et à la résilience des communautés et des collectivités territoriales.

Le projet ADEL, selon ses responsables, s’inscrit dans la continuité des projets de relance de l’économie locale et d’appui aux Collectivités dans le Nord du Mali (RELAC et RELAC II), mis en œuvre par Lux Dev entre janvier 2016 et septembre 2019. Il vise à contribuer au développement économique local des 42 communes cibles dont 23 dans la région de Tombouctou et 19 dans la région de Gao. Et cela, par le financement de projets économiques locaux dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche, de l’artisanat et de l’environnement.

Par ailleurs, les collectivités territoriales des 42 communes cibles seront renforcées dans leur mission de gouvernance locale et d’octroi des services aux populations. Cet appui contribuera à renforcer les capacités des élus et agents communaux dans l’accomplissement de leurs missions, à améliorer les conditions d’accès des populations aux services sociaux de base et à favoriser la cohésion sociale.

Selon son représentant, Jan MEELKER, l’UE est déterminée à poursuivre son appui à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix au Mali. De ce fait, elle soutient de nombreuses actions dans les régions du nord notamment à travers le Fonds Fudiciaire d’urgence pour l’Afrique dont l’un des objectifs au Mali est de contribuer à la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation.

Le représentant du ministre, Moussa BILANE, a fait savoir qu’à travers ce projet qui intervient dans une situation sécuritaire instable, plus de 100 associations et coopératives locales seront appuyées à travers la consolidation et/ou la mise en place de projets économiques dans différents domaines (agriculture, élevage, pêche, artisanat) afin de relancer et développer l’économie locale et contribuer ainsi à la stabilité et le bien-être des populations. La formation et l’insertion dans le monde du travail, à travers l’auto-emploi et le travail salarié, sera facilité pour 2 500 jeunes femmes et hommes de la région de Tombouctou ainsi que la mise en place d’un dispositif durable d’orientation et d’insertion professionnelle. Les populations des 42 communes appuyées bénéficieront du renforcement, en quantité et qualité, d’environ 200 réalisations de services sociaux de base (e.g. santé, éducation, eau).

À noter qu’ADEL est exécuté par LUX DEV en coopération avec la fondation Swisscontact, partenaire principal du projet et 3 ONG nationales, à savoir : GRADE, APADL et ALGIDE.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here